Lien

Faut-il se doucher le matin ou le soir ?

image-1024-1024-7969476

Certains ont besoin de passer sous la douche le matin pour se réveiller. D’autres préfèrent se laver juste avant de se coucher. Alors, qu’en disent les professionnels de l’hygiène et de la santé ? Faut-il privilégier la douche du matin ou du soir ?

Se laver le matin, ou se laver le soir ? Telle est la question… La réponse dépend des habitudes et des caractères de chacun. Pour certains, la douche, c’est comme le café : ils n’envisagent pas de commencer une journée sans passer sous un jet d’eau chaude (ou froide, selon les goûts). Le soir, ils préfèrent passer du jean au bas de pyjama sans passer par la case douche, alors que d’autres ressentent le besoin d’éliminer particules de pollution, traces de sueur et bactéries en tout genre avant de plonger dans leurs draps (propres, de préférence).

Selon les professionnels de la santé et de l’hygiène, ces deux routines présentent des avantages. Les voici :

Le matin
Stimuler sa créativité

L’Université d’Harvard s’est penchée sur cette question existentielle en 2016. Selon la professeure en psychologie Shelly Carson, la douche matinale aide à stimuler la pensée créatrice. Ces quelques minutes sous l’eau permettent de se détendre dès le matin, tout en restant en alerte car c’est le début de la journée, afin de laisser « le processus cognitif se régénérer ».

Purifier la peau

Les personnes qui ont la peau grasse ressentiront probablement le besoin de se laver avant d’entamer sa journée. « L’excès de sébum est produit pendant la nuit et une douche le matin vous permettra de nettoyer vos pores en profondeur », explique la Dr américaine Holly Phillips, interrogée par le site Yahoo.

Le soir
Favoriser l’endormissement

Prendre une douche ou un bain permet de détendre le corps. De plus, en sortant de l’eau, la température de votre corps baissera. Si ce n’est pas toujours agréable, c’est bon pour votre horloge biologique. « Ce rafraîchissement rapide quand on sort de la douche ou du bain est un inducteur naturel de sommeil. C’est une chouette manière de tromper son corps en lui indiquant qu’il est l’heure d’aller dormir », explique au site américain Greatist Christopher Winter, chercheur à lAcadémie de médecine du sommeil de Charlottesville.

Toutefois, il est important de ne pas tomber dans l’excès inverse en augmentant la température de son corps. « Il ne faut pas se réchauffer juste avant d’aller dormir »prévient au magazine américain Time le Dr Dianne Augelli, qui travaille pour le Centre de médecine du sommeil au Centre médical Weill Cornell à New York. L’idéal, c’est de prendre une douche une ou deux heures avant d’aller se coucher.

Se purifier avant de dormir

Pendant la journée, les particules de pollution se déposent sur la peau. Une douche en fin de journée permet de laisser ces saletés hors du lit.

De plus, beaucoup d’entre nous utilisent des crèmes, du maquillage, du gel pour les cheveux… Il est préférable de se débarrasser de tous ces résidus avant de se coucher afin de réduire le risque d’allergie. « En se douchant, on évite de transférer ces substances potentiellement néfastes dans le lit où on va dormir les huit prochaines heures », précise au site Business Insider l’allergologue américaine Tania Elliott.

Lire la suite de l’article ici : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/37930/reader/reader.html#!preferred/1/package/37930/pub/55014/page/16

Lien

Nettoyer son visage à l’eau gazeuse : est-ce bien efficace ?

istock-121924880

Voici une nouvelle tendance beauté coréenne bizarre, comme si la tendance des produits nettoyants au blanc d’œuf ne suffisait pas.

La technique de l’eau gazeuse a été popularisée par une actrice originaire de Corée du Sud, Kim Hee Sun, lors d’un talk show. Il s’agit tout simplement de remplacer l’eau du robinet par de l’eau pétillante en bouteille.

L’eau pétillante est également utilisée dans des spas en Corée et au Japon, a confié Alicia Koon, fondatrice du site de beauté coréen Peach & Lily, à Coveteur. “Il s’agit parfois de laisser le visage tremper dans cette eau. L’esthéticienne peut également recommander d’imbiber des cotons d’eau minérale gazeuse et de les tamponner légèrement sur la peau (sans tirer ou frotter) après le nettoyage”.

Très honnêtement, cette tendance nous semblait vraiment bizarre au départ.

Pour commencer, qui achète autant d’eau pétillante ? Quand je décide de débourser quelques euros supplémentaires pour siroter une boisson pétillante originale, genre de la marque Pret, aucun risque que la boisson ne finisse sur ma peau.

Et puis, on utilise l’eau du robinet pour se laver le visage depuis… des lustres, et ça n’a jamais posé problème.

Mais, la tendance n’est peut-être pas aussi dingue qu’on pourrait le croire. La dermatologue esthétique a ainsi expliqué les avantages de cette technique dans une interview avec Cosmopolitan US.

“L’eau pétillante permet non seulement de nettoyer votre peau plus en profondeur, mais la carbonatation permet de mieux retirer les saletés et les huiles coincées dans les pores : les bienfaits esthétiques sont réels”, confie-t-elle.

“Par exemple, à température ambiante, l’eau gazeuse agit comme un vasodilatateur [l’eau normal a besoin d’être chauffée pour cela]. Cela signifie qu’elle encourage la dilatation des vaisseaux sanguins et stimule la circulation sanguine dans les tissus de la peau”.

“Cela permet de favoriser l’apport de nutriments, comme l’oxygène, vers le derme [peau] ; et plus la circulation est bonne, plus votre système fonctionnera correctement, et plus votre peau sera belle”.

Elle permet également de réguler le pH de la peau. L’eau du robinet a un pH de 7, mais l’eau pétillante est légèrement plus acide (5,5), tout comme la peau. Elle permettrait donc d’avoir une peau moins sèche et moins de boutons : alors là, ça nous intéresse.

Lire la suite de l’article ici : https://fr.style.yahoo.com/nettoyer-son-visage-leau-gazeuse-est-ce-bien-efficace-144009447.html

 

Lien

Sauna facial : l’atout beauté à réaliser à la maison

sauna-facial-l-atout-beaute-a-realiser-a-la-maison

Pollutions, impuretés… Votre peau en voit de toutes les couleurs. Et si vous décidiez de la purifier en profondeur grâce au sauna du visage ?

Le sauna du visage est une technique 100% naturelle qui consiste à utiliser simplement les bienfaits de la vapeur d’eau pour ouvrir les pores, les purifier et retirer toutes les impuretés qu’ils peuvent contenir.

Comment réaliser un sauna visage à la maison ?

D’abord, assurez-vous d’avoir bien nettoyé votre visage et d’avoir retiré vos lentilles de contact, lunettes et autres accessoires. Ensuite, sachez qu’il est déconseillé aux enfants ou encore aux personnes ayant des problèmes respiratoires d’effectuer un sauna facial. Enfin, si vous êtes enceinte consultez l’avis d’un médecin.

S’il existe des appareils spécialement conçus pour réaliser ce soin, vous pouvez simplement vous servir d’une casserole remplie d’eau minérale ou filtrée (le chlore contenu dans l’eau du robinet est trop agressif avec la peau). Une fois chauffé, transvasez le liquide dans un autre récipient comme une bassine ou un saladier. Penchez-vous au-dessus de l’eau avec une serviette de toilette sur votre tête, pour bien diriger la vapeur vers votre visage. Les yeux fermés, patientez 10 à 15 minutes dans cette position. Si vous ressentez de l’inconfort (mal à respirer, trop chaud..), il faut arrêter immédiatement.

Pour booster les effets de la vapeur, vous pouvez ajouter à l’eau chaude trois gouttes d’huile essentiellemaximum. Il est préférable de les mélanger d’abord avec un corps gras (huile végétale, gel douche..) avant de les incorporer dans le bain du visage pour qu’elles se diffusent mieux. Grâce à la vapeur, elles vont agir sur votre épiderme et libérer leurs actifs dans les pores. Très puissante, chaque huile essentielle à son utilité pour combattre un problème de peau spécifique et doit être utilisée avec la plus grande précaution.

Un soin sur mesure en fonction de votre peau

Votre peau est grasse ? Les huiles essentielles de citron (purifiante) et de pamplemousse (astringente) sont faites pour vous. Attention : elles sont photosensibilisantes, il est donc préférable de les utiliser le soir et d’éviter tout contact avec le soleil après un soin avec ces huiles. Vous avez de l’acné ? Misez sur l’huile essentielle de romarin à cinéole et de tea tree pour leur propriétés assainissantes et purifiantes.

Les peaux sèches, elles, seront chouchoutées grâce aux huiles essentielles de patchouli, de camomille allemande ou d’Ylang-Ylang et leurs vertus apaisantes. Quant aux peaux matures en quête de dynamisme, rien de tel que l’huile essentielle de néroli ou de baies de linaloe pour tonifier et régénérer.

En plus des huiles essentielles, vous pouvez ajouter quelques cuillères à soupe d’hydrolat ou d’eau florale à l’eau déjà chauffée. L’hydrolat est moins cher et doit se choisir selon la nature de la peau. Ainsi, si elle est mature, privilégiez l’eau de rose de Damas, si elle est grasse l’eau de cyprès et si elle est sèche l’hydrolat de mélisse de Provence.

Que faire après un sauna facial ?

Quand vous relevez votre tête, votre visage a transpiré. C’est le signe que les pores sont bien ouverts. Pour les “nettoyer” en profondeur, vous pouvez faire un gommage doux. Ensuite, appliquez un hydrolat : en plus de son effet frais, il va resserrer les pores avant que des impuretés s’y incrustent de nouveau. Lequel choisir ? Optez pour une eau de fleur d’oranger si vous voulez apaiser votre épiderme. Si votre peau est mixte à grasse, vous pouvez vous orienter vers une eau de lavande purifiante.

Lire la suite de l’article ici : https://www.femmeactuelle.fr/beaute/soins-beaute/soins-du-visage/sauna-facial-latout-beaute-a-realiser-a-la-maison-2068708

Lien

Se nettoyer la peau avec du Perrier, bonne ou mauvaise idée ?

507964-se-nettoyer-la-peau-avec-du-perrier-bon-622x600-3

Pour se débarrasser des points noirs et avoir une peau plus lisse, tous les moyens sont bons, ou presque. Le Perrier, cette eau pétillante, serait la nouvelle astuce idéale pour nettoyer la peau en profondeur. On tente ?

Et si le secret d’une jolie peau résidait dans une bouteille de Perrier? En 2015, l’actrice Suki Waterhouse déclarait se laver les cheveux avec du Coca-Cola, pour leur donner une jolie texture. Mais le soda ne serait pas la seule boisson que l’on peut retrouver dans notre salle de bain.

Jenny Jin, journaliste pour le site Pure Wow, a essayé de se laver le visage avec du Perrier pendant un mois. L’objectif ? Resserrer ses pores et ainsi diminuer l’apparition des points noirs, en particulier sur les zones grasses du visage (front, nez, menton).

« Parmi les soins de beauté, j’ai à peu près tout essayé pour nettoyer mes pores ces dernières années. Alors quand j’ai entendu dire que nos amies coréennes, soit les meilleures en terme de soin de la peau, utilisaient de l’eau minérale pour nettoyer leur visage, j’ai voulu faire la même chose », explique la journaliste. En effet, dernièrement, l’actrice coréenne Kim Hee Sun a confié se laver régulièrement le visage avec de l’eau gazeuse.

Comment utiliser du Perrier sur sa peau ?

« Sur Internet, j’ai pu lire de nombreux articles sur le sujet. Certaines utilisent de l’eau pétillante mélangée à de l’eau minérale et d’autres de l’eau minérale et de l’eau du robinet. Pour trancher, j’ai préféré me tourner vers le Perrier, qui est une eau minérale pétillante », ajoute-t-elle.

Le gaz et les minéraux présents dans cette boisson auraient le pouvoir de nettoyer la peau en profondeur, sans pour autant l’abîmer. Ils pourraient également stimuler la micro-circulation des cellules cutanées et resserrer les pores de l’épiderme.Même les peaux sensibles pourraient l’utiliser, puisque l’eau pétillante n’est pas abrasive.

Durant un mois, Jenny Jin s’est nettoyée la peau avec un mélange d’eau de Perrier et d’eau du robinet, avant de procéder à sa routine beauté habituelle (gommage, hydratation, maquillage).

« Dans un large bol, je mélangeais une part égale d’eau du robinet et de Perrier. Je prenais une grande inspiration et je plongeais mon visage dedans pendant 10 ou 15 secondes », indique-t-elle. Nous, on vous conseille plutôt d’appliquer votre mélange d’eau grâce à un coton ou une lingette lavable. Au quotidien, c’est tout de même plus pratique.

Lire la suite de l’article ici : http://www.terrafemina.com/article/elle-s-est-lavee-la-peau-avec-du-perrier-pendant-un-mois-les-resultats-sont-etonnants_a344088/1

Lien

Sablothérapie : les bienfaits d’un bain de sable

sablotherapie-les-bienfaits-bain-sable_width1024

Se recouvrir de sable chaud – en ne laissant dépasser que la tête – a un nom : c’est la sablothérapie. Cette pratique, peu connue en France, possède de multiples vertus tant sur le plan dermatologique que physiologique. Petit tour d’horizon de cette discipline plutôt originale.

Vous est-il déjà arrivé de vous recouvrir les jambes de sable chaud sur la plage ? Eh bien ! Le principe de la sablothérapie, appelé aussi psammatothérapie ou arénothérapie, c’est un peu la même chose. Cette médecine douce consiste à s’envelopper entièrement le corps de sable chauffé soit par le soleil, soit artificiellement en thalassothérapie. Cette pratique, peu répandue en France, comporte de nombreuses vertus.

La sablothérapie nous vient des pays du Nord de l’Afrique comme l’Egypte, l’Algérie ou le Maroc. Dans ces pays, la sablothérapie se pratique dans les dunes du Sahara entre juin et septembre, là où le sable atteint des températures supérieures à 40 degrés. Cette pratique a conquis depuis quelques années les touristes qui viennent profiter des bienfaits du sable du désert, de manière encadrée.

MAIS QUELS SONT LES EFFETS DU SABLE SUR LE CORPS ?

Les bienfaits du  » bain de sable  » résident dans la grande chaleur qu’il peut dégager sans brûler, combiné à son poids qui entraîne une augmentation de la pression artérielle. Les minéraux qu’il contient (magnésium, calcium, phosphore, soufre et strontium) et son effet exfoliant font également partie de ses atouts.

Ainsi la sablothérapie permettrait de :

COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE DE SABLOTHÉRAPIE ?

Aux portes du désert, du côté de Merzouga (Maroc) par exemple, des dizaines d’auberges proposent des séances de sablothérapie. Le personnel creuse alors dans la dune, là où le patient va s’installer. Il est ensuite recouvert de sable avoisinant les 45 degrés et y restera pendant 10 à 15 minutes. Pendant ce temps, la tête du patient est protégée du soleil par de petites tentes et il est régulièrement réhydraté. Le personnel médical veille pour éviter tout risque d’insolation. En sortant de son bain de sable, et afin de ne pas se refroidir trop vite, la personne est enroulée dans une couverture chauffante.

Dans une thalassothérapie, cette pratique (répandue en Italie), possède quelques variantes. Tout d’abord le sable est purifié et assaini. Il est ensuite chauffé artificiellement jusqu’à 40-43 degrés et réparti sur tout le corps a raison d’une couche de 3 cm. Le soin dure plus d’une vingtaine de minutes et la température du sable diminue progressivement jusqu’à 37-38 degrés.

 

Suite de l’article ici : https://www.topsante.com/medecine/rhumatismes/polyarthrite-rhumatoide/sablotherapie-les-bienfaits-d-un-bain-de-sable-626858

Lien

Stations thermales : le manuel du curiste

dc82f3d_10911-7idjul-9hx4l

Aix-les-Bains (Savoie), Vichy (Allier), Eugénie-les-Bains ­ (Landes), Royat (Puy-de-Dôme)… Si le thermalisme a connu un engouement au XIXe siècle, porté par la vague du romantisme, il remonte à la période romaine où l’on trouve trace des premiers établissements à vocation médicale. Aujourd’hui, 90 stations thermales sont en activité en France, soit un total de 110 établissements thermaux. Elles sont alimentées par 770 sources. Leur exploitation est soumise à autorisation ministérielle, après avis de l’Académie nationale de médecine sur leur utilisation thérapeutique.

Normes

Ce statut leur donne des obligations, puisque ces eaux doivent être délivrées pures, dans l’état où elles se trouvent à l’émergence, et stables dans le temps. Contrairement aux eaux de distribution, elles ne doivent pas subir de traitement. Elles sont soumises à des normes microbiologiques, avec interdiction d’utiliser des désinfectants.

Classement des eaux

Le patient sera orienté vers un centre thermal ayant recours à une eau adaptée à sa pathologie selon sa composition minérale. On classe les eaux minérales en six grandes catégories : bicarbonatées, sulfatées, sulfurées, chlorurées sodiques, avec élément rare (cuivre, sélénium…) ou oligométalliques (faiblement minéralisées).

Affections

La rhumatologie reste la première orientation thérapeutique et concerne 79 % des prescriptions. Viennent ensuite le traitement des voies respiratoires (7,55 %), de l’appareil digestif (3,1 %) et la dermatologie (2 %).

Prescription

Plus de 10 millions de journées de soins sont délivrées chaque année en France par les établissements thermaux. La cure thermale la plus pratiquée est prescrite par un médecin et prise en charge, en partie, par la Sécurité sociale. Elle se déroule sur trois semaines, dont dix-huit jours de traitement. C’est un médecin thermal qui prescrit les soins (quatre soins obligatoires par jour en rhumatologie), voire une pratique alimentaire adaptée dans les stations traitant la nutrition, dès l’arrivée du curiste, et qui le suit pendant toute la cure (trois visites médicales sont obligatoires durant le séjour).

Lire la suite de l’article ici : https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2018/07/09/stations-thermales-le-manuel-du-curiste_5328340_4497916.html

Lien

On a testé le Janzu, une danse aquatique thérapeutique dérivée du chamanisme

marieclaire_janzu_cover

Le Janzu, c’est le nouveau Watsu? Héritée d’une longue tradition chamanique au Mexique, on vous dit tout sur cette danse aquatique ou relaxation méditative planante en eau chaude.

C’est durant un séjour à l’Ile de la Réunion, à Salines-les-Bains, que j’ai eu le plaisir de découvrir le Janzu. Cette pratique, héritée du chamanisme, a été remise au goût du jour par Juan Villatoro Garza. Ce Mexicain, qui a longtemps séjourné en Inde, l’a adaptée à notre culture contemporaine.

Comme le Janzu se pratique en eau chaude, rien de tel que l’Océan indien… ou une piscine chauffée à plus de 28 degrés. Stéphanie Vautey, fondatrice de l’école française  de janzu, m’a fait vivre cette expérience sans pareille. L’occasion de lui poser quelques questions avant mon immersion.

Janzu, Watsu, même combat?

« Ce n’est pas du tout la même chose. Le Watsu est dérivé du shiatsu. Le praticien travaille sur les méridiens, les courants énergétiques du corps. Il se pratique obligatoirement dans une piscine chauffée à 34 °. Il est aussi plus statique que le Janzu. Avec la pesanteur, le corps vient se positionner sur les mains du praticien qui travaille les points d’énergie avec ses pouces..

Le Janzu vient du Mexique. Autrefois les chamans ou guérisseurs plongeaient les gens dans un état fœtal, embryonnaire, pour libérer des blocages profonds liés à la grossesse, l’accouchement, l’enfance…

Pour ça, ils utilisaient des techniques de mouvements dans l’eau et effectuaient certaines pressions au niveau de certaines zones du visage. Sa version contemporaine est moins invasive. Ici on est plus dans une optique de méditation, de relaxation, de lâcher-prise. »

Et en pratique?

Après avoir enfilé une combinaison pour être certaine que je n’aurai pas froid, Stéphanie me met un pince-nez. « Parce que même si on ne va pas forcément mettre la tête sous l’eau, il va y avoir un lâcher prise total, y compris sur le contrôle du souffle », me dit-elle.

Avant de commencer la séance, on reste quelques secondes debout, en se tenant  la main pour entrer en connexion. Avant de m’allonger, elle m’invite à émettre une intention dans ma tête.

Lire la suite de l’article ici : http://marieclaire.be/fr/janzu/