Lien

Se laver à l’eau froide : quels effets sur le corps ?

eau-800x445

Tout le monde redoute ce moment, celui où le ballon d’eau chaude est vide et qu’il va falloir se laver à l’eau froide. C’est un moment terrible durant lequel il n’est possible de se concentrer sur rien tant l’eau glacée bloque les muscles du corps. Mais sachez-le, prendre une douche froide présente de nombreux bénéfices auxquels il serait pertinent de penser à ce moment propice pour mieux le vivre.

Quels effets sur le corps ?

Augmente la vivacité

Prendre une douche froide le matin et sentir l’eau froide couler sur notre corps semble plus horrible qu’apaisant. Cependant, la respiration profonde en réponse au choc de notre corps nous aide à rester au chaud, car elle augmente notre consommation globale d’oxygène. Ainsi, notre rythme cardiaque augmentera également, libérant une poussée de sang dans tout notre corps. Cela nous procure une dose naturelle d’énergie pour la journée.

Affine les cheveux et la peau

Lorsqu’il s’agit des cheveux et de la peau, l’une des façons les plus naturelles de maintenir votre apparence est de prendre des douches froides. L’eau chaude a tendance à assécher notre peau, il est donc préférable d’utiliser de l’eau froide pour resserrer vos cuticules et pores, ce qui les empêchera de se boucher. L’eau froide peut « sceller » les pores de la peau et du cuir chevelu, empêchant la saleté d’y pénétrer.

Jessica Krant, dermatologue certifiée, a déclaré au Huffington Post que l’eau glacée ou tiède peut aider notre peau et l’empêcher d’être dépouillée trop rapidement de ses huiles naturelles saines. N’oubliez pas que l’eau froide ne resserre la peau que temporairement, car elle rétrécit le flux sanguin, mais ne rétrécit pas les pores. Lorsqu’il s’agit de soins capillaires, les douches froides peuvent rendre les cheveux plus brillants, plus forts et plus sains en aplatissant les follicules pileux et en augmentant leur capacité à saisir le cuir chevelu.Si vous avez les cheveux teints, vous voulez certainement penser aux douches froides. La chaleur de l’eau endommagera vos cheveux et fera saigner les couleurs. Vous finissez par avoir besoin de plus de retouches, surtout si vous optez pour des couleurs à la mode. L’eau froide aide à fixer les couleurs à vos cheveux, pour qu’ils aient l’air vibrant et clair plus longtemps.

Soulage la dépression

Il a été démontré que les douches froides soulagent les symptômes de dépression en raison de l’impact intense des récepteurs du froid dans la peau, qui envoient une quantité écrasante d’impulsions électriques des terminaisons nerveuses périphériques au cerveau. Ainsi, cela produit un effet antidépresseur et stimule l’humeur, ce qui en fait un remontant. Une étude de 2008 a révélé que l’hydrothérapie par le froid a un effet analgésique et ne semble pas avoir d’effets secondaires notables ou causer une dépendance. Ce traitement comprenait une à deux douches froides de 38 degrés Fahrenheit, d’une durée de deux à trois minutes, suivies d’une adaptation graduelle de cinq minutes pour rendre la procédure moins choquante.

Il est plus facile de contrôler vos émotions

Si vous avez de la difficulté à contrôler vos émotions, vous pouvez envisager une douche froide. Les températures aident à contrôler l’ensemble de votre système nerveux, ce qui le rend beaucoup plus résistant à tout ce qui se présente à vous.

En fait, des études ont montré que les douches froides créent une petite quantité de stress oxydatif sur votre corps. Bien qu’une grande quantité de stress oxydatif soit mauvaise (et vous utiliserez des antioxydants pour soulager cela), une petite quantité sur une base régulière est bonne pour vous en général. Votre système nerveux s’habitue aux niveaux, ce qui signifie qu’il peut gérer ces petites quantités.

Lire la suite de l’article ici : https://therapeutesmagazine.com/se-laver-a-leau-froide-quels-effets-sur-le-corps/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter_hebdo&fbclid=IwAR3e-qk8oVEbTABdjMJXM96KY8hK8GpYch8XaqD2CRQaqLtKvOPdGei0468

 

Vidéo

VIDEO: Voici ce qu’il peut vous arriver si vous buvez trop d’eau

ce qui arrive quand on boit trop d'eau

Nous ne pourrions pas vivre sans eau. Mais si nous buvons trop, cela peut faire des ravages sur notre cerveau et notre corps. Boire plus d’eau que ce que vos reins ne peuvent traiter peut déséquilibrer votre taux de sodium sanguin. C’est ce qu’on appelle une intoxication par l’eau. Et dans les cas extrêmes, elle peut causer des lésions cérébrales, le coma et même la mort.

Voici une transcription de la vidéo.

A quoi pensez-vous quand vous entendez le mot poison? De l’arsenic? Du cyanure? Et de l’eau?

La vie ne pourrait exister sans eau. Mais dans les bonnes circonstances…. l’eau peut être aussi dangereuse que n’importe quel poison.

Vos reins filtrent l’excès de déchets et d’eau de votre circulation sanguine. Mais ils ne peuvent traiter que 800 à 1 000 ml d’eau par heure. Et si vous arrivez à boire plus que ça sans vomir, vous risquez d’avoir des ennuis. Parce que vous buvez plus vite que vos reins ne fonctionnent. Donc l’excès finit dans vos cellules.

Normalement, vos cellules sont entourées d’une solution équilibrée de sodium et d’eau, qui entre et sort par de minuscules trous dans la membrane cellulaire, ce qui maintient la concentration de sodium dans et hors de la cellule équilibrée.

Mais lorsque vous buvez trop d’eau, la solution de sodium se dilue. Ce n’est pas assez salé. Ainsi, une partie de l’eau supplémentaire s’engouffre dans la cellule pour rétablir l’équilibre, ce qui la fait gonfler.

Les médecins appellent ça une intoxication par l’eau et c’est un gros problème. Maintenant, la plupart de vos cellules peuvent supporter le gonflement jusqu’à un certain point puisque les tissus mous et flexibles comme la graisse et les muscles peuvent s’étirer.

Mais pour les cellules de votre cerveau, c’est une autre histoire, parce que votre crâne n’est pas extensible. C’est de l’os. C’est dur – comme un rocher. Donc, à mesure que votre cerveau gonfle, la pression s’accumule dans votre tête.

Au début, vous pourriez avoir des maux de tête, de la confusion ou de la somnolence. Mais à mesure que la pression augmente, vous risquez des lésions cérébrales, le coma et même la mort. Et tout pourrait être fini en moins de dix heures.

Une femme de 64 ans, par exemple, est morte le soir même après avoir bu entre 30 et 40 verres d’eau. Et un groupe de stagiaires de l’armée américaine a souffert de vomissements et de convulsions après avoir consommé plus de 2 litres par heure après une dure journée d’entraînement.

Mais ce sont les coureurs de marathon qui doivent être particulièrement prudents. Une étude a révélé qu’un coureur de marathon sur six développe au moins une légère intoxication par l’eau parce que la course stresse son corps, y compris ses reins. Ainsi, ils n’excrètent pas l’eau aussi efficacement, ce qui peut faire remonter l’eau dans le sang plus facilement.

Mais le problème n’est pas que propre à l’eau. Par exemple, la même chose peut vous arriver si vous buvez trop de bière à la fois. C’est ce qu’on appelle la potomanie.

Suite de l’article ici : https://www.businessinsider.fr/video-que-se-passe-t-il-quand-on-boit-trop-eau-intoxication

 

Lien

Comment les médicaments homéopathiques sont-ils fabriqués?

  • Publié le : 26/12/2018
  • Mots-clés :  homéopathie, santé.
  • Source : huffingtonpost.fr

homéopathie 2

Voici la composition des médicaments homéopathiques.

SANTÉ – L’homéopathie a toujours fait débat. Et cette année, cela a pris un tour particulier. Dans une tribune publiée en mars dans Le Figaro, des médecins attaquaient, parmi d’autres, cette pratique dite « alternative » pratiquée « par des charlatans en tout genre qui recherchent la caution morale du titre de médecin pour faire la promotion de fausses thérapies à l’efficacité illusoire ».

Une tribune qui a relancé les interrogations, et les débats parfois virulents, autour de cette pratique et de son efficacité. A tel point qu’en août le ministère de la Santé a saisi la Haute autorité de Santé pour connaître son avis « quant au bien-fondé des conditions de prise en charge et du remboursement des médicaments homéopathiques ».

Que trouve-t-on réellement dans un granule homéopathique? Depuis 1965, les ingrédients et les dosages des médicaments homéopathiques sont répertoriés dans la « Pharmacopée Française », le recueil réglementaire des professionnels de la santé. Les informations délivrées dans cet ouvrage se basent sur les recherches de Samuel Hahnemann, créateur de l’homéopathie.

En France, pour fabriquer un granule homéopathique, les laboratoires et les pharmacies utilisent la dilution « centésimale hahnemannienne », du nom de son créateur. Après avoir laissé macérer trois semaines la substance active (il peut s’agir de plantes le plus souvent, mais aussi de venins ou encore de minéraux), les laboratoires et les pharmaciens réalisent la dilution. Cette étape se décompose en plusieurs parties.

Comment les médicaments homéopathiques sont dilués

« La déconcentration se passe en deux temps: d’une part la dilution de centièmes en centièmes qui est suivie d’une agitation », détaille au HuffPostAlbert-Claude Quemoun, docteur en pharmacie. La substance active est diluée dans du solvant le nombre de fois indiqué dans la « Pharmacopée Française ». C’est aussi renseigné sur les tubes de granules. Il s’agit du chiffre suivi des initiales « CH ».

Lire la suite de l’article ici : https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/26/comment-les-medicaments-homeopathiques-sont-ils-fabriques_a_23574916/

 

Lien

Le pommeau de douche : ce nid à bactéries que nous n’imaginions pas

douche-768x514

Le pommeau de douche : c’est par lui qu’arrive l’eau qui nous sert à nous laver. Et si nous savions déjà que bien des objets du quotidien sont de vrais nids à bactéries (smartphone, sac à main), il est vrai que jusqu’ici personne n’aurait pu douter de notre pommeau de douche. Et pourtant ! Cette nouvelle étude va vous surprendre.

Un simple pommeau de douche peut nous rendre malade

Nous non plus, nous ne nous y attendions pas. Et pourtant, une récente étude parue dans la revue Mbionous alerte sur cet objet que nous utilisons au quotidien.

Des scientifiques européens et américains se sont basés sur l’analyse de 650 échantillons d’eau provenant de pommeaux de douche. Et le résultat est saisissant.

Plusieurs types de bactéries, connues sous le nom de mycobactéries non tuberculeuses (les NTM pour les intimes) ont été détectées. Ces NTM sont des bactéries responsables d’infections pulmonaires. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que lorsque la vapeur d’eau remplit votre douche, ces bactéries se répandent dans l’air … Que vous respirez !

Des douches pas si propres

En 2009 déjà, une étude de l’Université du Colorado de Boulder, aux Etats-Unis, avait fait la même découverte.

Sur les échantillons récoltés « près de 30% contenaient des quantités non négligeables de Mycobacterium avium, une bactérie qui infecte les poumons et qui peut provoquer des symptômes chez les femmes enceintes ou les personnes âgées ».

Et quels sont ces symptômes ? « De l’essoufflement, de la fatigue et une perte de poids, surtout chez les personnes dont le système immunitaire est faible ».

Lire la suite de l’article ici : http://www.letribunaldunet.fr/sante/science-pommeau-de-douche-bacteries.html/amp

 

Lien

Eaux chaudes naturelles : 11 sources pour se baigner toute l’année

xdachez-com-900

Les sources d’eaux chaudes naturelles pour se baigner en automne/hiver

Les eaux chaudes sortent naturellement chauffées de la Terre, par ce qu’on nomme une chaudière géothermale. Elles s’écoulent à flanc de montagne et principalement dans les régions volcaniques, où l’eau est en contact direct avec de la roche à très haute température.

Les bassins d’eaux chaudes se trouvent en extérieur. Jaillissant à quelques 40°C, ces sources assurent cependant un bain chaud à toute époque de l’année. Une baignade en automne comme en hiver ne pose donc aucun problème, même aux plus frileux.

Même si certaines sources offrent des eaux moins chaudes, elles sont aussi appréciable pour se détendre et se relaxer. En France, les eaux chaudes sont nombreuses. Toute l’année, vous pouvez vous baigner dans ces sources, qu’il s’agisse :

    • De sources sauvages, situées en pleine nature et accessibles par des chemins de randonnée plus ou moins difficiles. Les baignades sont libres et gratuites et ne sont donc pas encadrées.
  • De sources thermales, situées dans des centres de thalassothérapie ou de cure thermale. Celles-ci sont alors payantes.

Les bienfaits des eaux chaudes sulfureuses

Source naturelle de bienfaits pour tous, les eaux chaudes sont connues et utilisées depuis l’Antiquité. En effet, elles sont sont très riches en minéraux et en oligo-éléments, notamment en soufre, constituant la base de nombreux soins.

Considéré comme un sel minéral, le soufre est facilement identifiable par son odeur forte, que l’on compare souvent à celle d’un « œuf pourri ».

Les eaux sulfureuses sont utilisées pour traiter les maladies provoquées par le manque de soufre dans l’organisme :

  • dermatoses, affections chroniques des bronches, névralgies, rhumatismes, troubles allergiques, circulatoires et cardio-vasculaires.

En France, les Pyrénées Orientales sont l’une des régions où la concentration de sources d’eau chaude riches en soufre est la plus forte.

Les eaux chaudes naturelles en France

Pour se baigner en automne ou en hiver, il existe de nombreuses sources d’eau chaude naturelles en France. Gratuits et atypiques, ces bains sulfureux sont parfois situés en pleine montagne sur des sites sauvages.

Accéder à certaines sources, demande bien souvent de marcher un peu. Avant de vous lancer dans l’expédition, pensez à préparer votre destination et votre maillot de bain. Une fois sur place, n’oubliez pas de respecter le lieu en ne laissant aucune trace de votre passage.

1 . Les Bains de Canaveilles, Pyrénées-Orientales (66)


eaux chaudes

Accessibles sans trop de difficulté, les eaux chaudes de Canaveilles offrent un bain totalement gratuit et atypique. Dans cette source, l’eau chaude sort de terre à près de 60 °C. Pas d’inquiétude pour se baigner, car l’eau est refroidie par la Têt. Le lit de ce fleuve entourant le massif du Canigou passe tout près et refroidit l’eau de ces bains chauds.

Accès libre : Canaveilles-les-Bains, sur la route du Conflent.

2 . Les Bains de Dorres, Pyrénées-Orientales (66)


eaux chaudes

Nichées à 1458 m d’altitude, les eaux chaudes de Dorres se situent à 6 kilomètres de la frontière espagnole. Entourée de baignoires de granit, cette source chargée en soufre offre une eau entre 37 et 40 °C toute l’année. Les qualités apaisantes de son eau soulagent les arthroses. Bénéfique pour les voies respiratoires, son eau soufrée soulagent aussi les affections cutanées.

Certes, les bains de Dorres ne sont pas gratuits. Mais avec un panorama sur les Pyrénées à couper le souffle,  les 5 euros demandés ne sont pas excessifs.

Accès et informations : Les bains de Dorres

3 . Les Sources d’eau chaude de Prats-Balaguer, Pyrénées-Orientales (66)


eaux chaudes

Les sources de Prats-Balaguer sont situées au sommet d’une colline et caché au creux des montagnes. La source jaillit de la montagne à près de 70°C et forme un petit ruisseau canalisé naturellement vers des vasques en pierre. Pas moins de 9 petits bassins aménagés et entretenus par les baigneurs retiennent l’eau chaude. L’eau se déverse de bassin en bassin, du plus chaud en haut au plus froid vers le bas. Attention à ne pas vous brûler en choisissant le bassin à la température adéquate.

Pour accéder aux eaux chaudes, comptez environ 15 minutes de marche.

Accès libre : D28 en partant de Fontpédrouse, en direction de Prats-Balaguer.

4 . Les Bains de Llo, Pyrénées-Orientales (66)


eaux chaudes

Les Bains de Llo, situés à environ 20 kilomètres de Dorres, offrent aux baigneurs un moment de détente à 1 400 mètres d’altitude. Ces eaux alcalines, sulfurées et sodiques sont idéales pour soigner rhumatismes et les affections des voies respiratoires. Les eaux thermales de LlO ont également des propriétés reconnues pour la relaxation, pour les douleurs musculaires ainsi que pour les soins de la peau et des cheveux.

Des bassins intérieurs ou extérieurs vous attendent toute l’année.

Accès, tarifs et informations : Les bains de Llo 

5 . Les Sources sulfureuses de Mérens-les-Vals, Ariège (09)


eaux chaudes

Les eaux chaudes de Mérens-Les-Vals sont situées dans les montagnes ariégeoises à 1300 m d’altitude. Les bains sont en accès libre et gratuits. Cette source, chauffée à 40°C toute l’année, est encadrée par 4 petits bassins, plantés au beau milieu des arbres.

L’accès se fait à partir du village, sur le GR10. Prévoyez de bonnes chaussures de marche et un peu d’énergie car il faut marcher pendant plus de 30 minutes sur le chemin avec 200 m de dénivelé.

Accès libre : GR 10 depuis Mérens-les-Vals

Lire la suite de l’article ici : https://www.mieux-vivre-autrement.com/eaux-chaudes-naturelles-11-sources-pour-se-baigner-toute-lannee.html

Lien

Faut-il se doucher le matin ou le soir ?

image-1024-1024-7969476

Certains ont besoin de passer sous la douche le matin pour se réveiller. D’autres préfèrent se laver juste avant de se coucher. Alors, qu’en disent les professionnels de l’hygiène et de la santé ? Faut-il privilégier la douche du matin ou du soir ?

Se laver le matin, ou se laver le soir ? Telle est la question… La réponse dépend des habitudes et des caractères de chacun. Pour certains, la douche, c’est comme le café : ils n’envisagent pas de commencer une journée sans passer sous un jet d’eau chaude (ou froide, selon les goûts). Le soir, ils préfèrent passer du jean au bas de pyjama sans passer par la case douche, alors que d’autres ressentent le besoin d’éliminer particules de pollution, traces de sueur et bactéries en tout genre avant de plonger dans leurs draps (propres, de préférence).

Selon les professionnels de la santé et de l’hygiène, ces deux routines présentent des avantages. Les voici :

Le matin
Stimuler sa créativité

L’Université d’Harvard s’est penchée sur cette question existentielle en 2016. Selon la professeure en psychologie Shelly Carson, la douche matinale aide à stimuler la pensée créatrice. Ces quelques minutes sous l’eau permettent de se détendre dès le matin, tout en restant en alerte car c’est le début de la journée, afin de laisser « le processus cognitif se régénérer ».

Purifier la peau

Les personnes qui ont la peau grasse ressentiront probablement le besoin de se laver avant d’entamer sa journée. « L’excès de sébum est produit pendant la nuit et une douche le matin vous permettra de nettoyer vos pores en profondeur », explique la Dr américaine Holly Phillips, interrogée par le site Yahoo.

Le soir
Favoriser l’endormissement

Prendre une douche ou un bain permet de détendre le corps. De plus, en sortant de l’eau, la température de votre corps baissera. Si ce n’est pas toujours agréable, c’est bon pour votre horloge biologique. « Ce rafraîchissement rapide quand on sort de la douche ou du bain est un inducteur naturel de sommeil. C’est une chouette manière de tromper son corps en lui indiquant qu’il est l’heure d’aller dormir », explique au site américain Greatist Christopher Winter, chercheur à lAcadémie de médecine du sommeil de Charlottesville.

Toutefois, il est important de ne pas tomber dans l’excès inverse en augmentant la température de son corps. « Il ne faut pas se réchauffer juste avant d’aller dormir »prévient au magazine américain Time le Dr Dianne Augelli, qui travaille pour le Centre de médecine du sommeil au Centre médical Weill Cornell à New York. L’idéal, c’est de prendre une douche une ou deux heures avant d’aller se coucher.

Se purifier avant de dormir

Pendant la journée, les particules de pollution se déposent sur la peau. Une douche en fin de journée permet de laisser ces saletés hors du lit.

De plus, beaucoup d’entre nous utilisent des crèmes, du maquillage, du gel pour les cheveux… Il est préférable de se débarrasser de tous ces résidus avant de se coucher afin de réduire le risque d’allergie. « En se douchant, on évite de transférer ces substances potentiellement néfastes dans le lit où on va dormir les huit prochaines heures », précise au site Business Insider l’allergologue américaine Tania Elliott.

Lire la suite de l’article ici : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/37930/reader/reader.html#!preferred/1/package/37930/pub/55014/page/16

Lien

Homéopathie : quels traitements pour prévenir les maux de l’hiver chez les enfants ?

640_art_img_1539085902

Quelques “atchoum” résonnent déjà dans votre maison. Des microbes traînent à l’école, et vos enfants commencent à avoir le nez qui coule… Comment contrer ces petits désagréments avec l’homéopathie ?

Les changements climatiques vont bon train. Un jour chaud, un jour froid… Difficile de ne pas s’enrhumer avec les caprices de la météo. Pour celles et ceux qui souhaitent essayer ou tout simplement s’informer, voici comment prévenir les petits maux de l’automne avec l’homéopathie chez les enfants.

Homéopathie, de quoi on parle ?

Catherine Gaucher, médecin homéopathe, major de sa promotion à l’Ecole Française d’Homéopathie en 1977, explique que l’homéopathie est une technique qui associe deux phénomènes scientifiques : « la très haute dilution ou la dilution infinitésimale », couplée à un autre phénomène, celui de la loi de la similitude. « Les semblables guérissent les semblables”, c’est-à-dire que lorsqu’un produit est capable d’empoisonner quelqu’un, le même produit dilué en infinitésimal peut soigner un malade qui présente spontanément les mêmes symptômes que ceux de cet empoisonnement”, détaille le docteur.

Pour expliquer plus simplement, « si vous êtes malade, avec la diarrhée, etc, les symptômes que l’on va décrire permettent de déterminer quel type de poison aurait pu provoquer la même maladie. A partir de là, on utilise ce poison dilué de façon infinitésimale pour guérir la personne ».

Comment fonctionne l’homéopathie ?

L’homéopathie est une pratique particulièrement individualisée : « C’est très précis, donc si on se trompe ça ne fonctionne pas, contrairement à des traitements classiques qui marchent même dans l’à peu près », détaille Catherine Gaucher.

Il est conseillé d’aller faire un premier diagnostic chez un médecin homéopathe. « Une fois qu’on sait ce qu’il faut faire, on peut donner de l’homéopathie en connaissance de cause », ajoute la spécialiste. L’homéopathie tient énormément compte du caractère de l’enfant – et plus généralement de l’être humain -. Le diagnostic se fait en fonction non pas que des symptômes de la personne, mais d’elle-même, dans sa globalité.

Quels traitements pour prévenir les petits maux du froid ?

Le froid s’installe doucement, mais sûrement. Les nuits sont fraîches (et les matinées aussi) : c’est à cette période que les maladies commencent à sévir… Alors, peut-on les prévenir et guérir via l’homéopathie  ?

Enfant sensible à l’humidité

« Si votre enfant est sensible à l’humidité, on peut lui donner Dulcamara (la douce amère) tout l’hiver. Ce produit est très efficace sur les pathologies liées à l’humidité, telle que l’otite. Cela va intensifier la défense immunitaire », affirme Catherine Gaucher. Elle propose une dilution moyenne, c’est-à-dire de 7 CH, avec une prise de 2 à 3 granules par jour tout l’hiver en prévention.

Enfant qui a des maux de gorge et des troubles ORL

« Si on donne une à deux fois par semaine de la Thymuline en 9 CH à l’enfant, cela stimulera ses défenses immunitaires », indique le docteur. Il sera ainsi mieux paré pour affronter l’hiver et surmonter ses petites douleurs ORL et de gorge (angine).

Enfant sensible aux variations brusques de température

« Le médicament qu’il faut toujours avoir dans sa pharmacie, c’est l’Aconit. Il est utilisé à chaque fois que l’on est soumis à une grande différence brutale de température. Il faut le prendre tout de suite avec une dilution de 7 CH ou 15 CH. Tant que l’enfant n’a pas de fièvre avec des sueurs, il peut prendre de l’Aconit. Mais dès qu’il a la gorge rouge, mal aux oreilles et de la fièvre… L’Aconit n’est plus intéressant. C’est la Belladonna qui devient alors le médicament de choix. »

Enfant en état fébrile avec des maux de tête

« Belladonna est un médicament qui agit sur les états fébriles : quand on a des maux de têtes, que l’on a soif et que l’on transpire. Si on ne transpire pas, on peut prendre encore de l’Aconit, mais si on commence à suer, c’est Belladonna que l’on prendra. On le donne entre 9 et 15 CH. C’est 2 ou 3 granules toutes les heures. Ce médicament peut faire tomber la fièvre chez un jeune enfant et il peut éviter de donner du Paracetamol (Doliprane R). Cependant, si la fièvre continue de monter, on appelle un centre médical rapidement (sous 24h pour un bébé et 48h pour un jeune enfant) », préconise la spécialiste.

Enfant qui a des douleurs aux oreilles, des maux de ventre, et des diarrhées

« Chamomilla est indiqué dans les poussées dentaires mais aussi dans les douleurs au niveau des oreilles et du ventre (avec diarrhée). Chez l’enfant, les douleurs d’oreille sont très perturbantes, ce qui le rend irritable… On lui donne Chamomilla couplé avec Belladonna en 7 CH. On lui administre 2 granules toutes les heures, même à un tout petit, car ce n’est pas en fonction du poids », indique-t-elle.

Enfant enrhumé avec écoulement nasal et sueur nocturne

“Le Mercurius Solubilis est donné pendant le rhume en 7 CH, notamment lorsque l’écoulement nasal est jaune/verdâtre et que l’enfant a des maux de gorge, une salivation abondante et des sueurs nocturnes”, explique Catherine Gaucher. Il est conseillé pour les enfants sensibles au changement de température.

Enfant plutôt frileux

« Le Calcarea Carbonica est indiqué pour les gros bébés qui transpirent de la tête et qui sont sensibles au froid humide ». Le docteur Gaucher préconise alors de donner à son enfant une dose Calcarea Carbonica 30 CH avant l’hiver.

Lire la suite de l’article ici : https://paroledemamans.com/ma-vie-de-maman/sante/homeopathie-quels-traitements-pour-prevenir-les-maux-de-lhiver-chez-les-enfants