Lien

Le sport dans l’eau peut faire du bien à vos articulations, mais pas seulement

  • Publié le : 26/07/2018
  • Mots-clés :  sport, soin, natation.
  • Source : huffingtonpost.fr

Swimmer in action

SANTÉ – L’été est la période idéale pour se mettre au sport. Un bon moyen de commencer est de pratiquer des activités sportives dans l’eau, afin d’allier effort physique et loisir. Mais il n’est pas évident de trouver une discipline qui correspond à ses capacités et à son corps.

« Pour quelqu’un qui débute dans le monde du sport, je conseille la natation« , confie la coach sportive parisienne Karine Hellebuyck au HuffPost. Que ce soit dans une piscine municipale ou dans un centre de rééducation, cette activité est accessible à tous. « De 7 à 77 ans », selon l’athlète expérimentée.

D’après elle, « c’est un sport complet qui fait à la fois travailler le haut et le bas du corps ». Idéal pour rester actif tout en se rafraîchissant en cette période estivale. En plus de ça, il existe de nombreuses alternatives: aquagym, aquabiking, cours de sirène… Mais, quels sont les bienfaits de ces diverses activités pour le corps humain ?

Le corps est plus léger

L’eau garantit un renforcement musculaire avec plus d’amplitude que lors d’exercices sur la terre ferme. « Une personne en surcharge pondérale pourra par exemple faire une génuflexion complète, alors qu’elle en serait incapable en temps normal », explique un kinésithérapeute du centre SAS New Kinesia.

Plus la personne qui fait du sport est immergée, plus son corps devient léger. « Nous faisons 10 % de notre poids lorsque l’eau monte jusqu’à nos épaules et 45 % lorsqu’elle atteint les hanches », développe-t-il.

Les articulations sont soulagées

Selon le kinésithérapeute, « le pire ennemi de l’articulation est la pesanteur ». En effet, dans l’eau, les articulations se relâchent grâce à la poussée d’Archimède, une réaction physique qui permet à tout corps de flotter quand il est baigné. Le résultat est immédiat. Les gestes sont plus libres et sans douleur.

Une réalité que connaissent les membres du centre de rééducation Kinesia. Ils reçoivent régulièrement des personnes atteintes de pathologies neurologiques ou ostéo-articulaires, comme l’arthrose. Mais, « nager est aussi idéal pour les personnes qui font de la rétention d’eau ou qui ont les jambes lourdes » pour la coach sportive Karine Hellebuyck. Ces mouvements permettent de drainer les vaisseaux lymphatiques des bras et des jambes.

Un teint sublimé

La peau devient plus ferme et plus tonique avec la pratique régulière d’un exercice physique dans l’eau. « C’est la qualité de la peau qui compte, beaucoup plus que les kilos en trop », avoue la journaliste Leslie Bedos au HuffPost. En 2014, elle écrit un livre dédié à l’aquagym, une discipline qu’elle décrit comme étant « incroyable pour le corps ».

Mais, d’après elle, cette activité est efficace à une seule condition: tous les mouvements doivent être effectués sous l’eau. « Ça m’agace, les professeurs qui réalisent des exercices à moitié immergé, c’est là que l’on risque de se blesser », confie-t-elle.

Une musculation plus efficace

« C’est le principe de résistance, affirme Karine Hellebuyck. Dans l’eau, il faut faire plus d’efforts ». Pour bien se muscler le corps, la coach sportive recommande le dos crawlé. Cette position permet de travailler le dos et d’affiner les jambes. En revanche, elle déconseille la brasse classique : « la plupart du temps, les gens prennent une mauvaise posture et ont ensuite des douleurs au dos ».

Lire la suite de l’article ici : https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/25/le-sport-dans-l-eau-peut-faire-du-bien-a-vos-articulations-mais-pas-seulement_a_23483612/

Lien

Dans l’eau, l’activité physique en douceur

eau-stuart-perry1200

Pratiquer régulièrement une activité physique est bénéfique pour la santé de tous. Mais quel sport choisir pour obtenir le plus de bienfaits sans risquer la blessure ? Les disciplines aquatiques constituent en la matière, un excellent choix.

Nager bien sûr, mais aussi pratiquer d’autres sports aquatiques tels que la marche dans l’eau ou encore l’aquabiking. En voilà une bonne idée ! Le contact de l’eau procure une sensation de légèreté et protège votre santé cardiovasculaire ainsi que vos articulations.

Nager pour un cœur en pleine forme

Brasse, crawl ou dos, vous pouvez choisir ou bien alterner. La natation est un des sports les plus recommandés par les cardiologues. Mais également par beaucoup d’autres praticiens qui y voient de nombreux bienfaits pour leurs patients. Ainsi, la pratique régulière de la nage est-elle aussi bénéfique pour les articulations. Sans compter que la pression de l’eau est excellente pour le renforcement musculaire. Le risque de chute et de blessure est largement diminué par rapport à d’autres disciplines sportives. Toutefois, pour ce faire, il faut savoir nager convenablement. Et il n’y a aucune honte à prendre quelques cours pour apprendre ou réapprendre les bons gestes. Pour en savoir plus, contactez la Fédération française de Natation.

Marcher ? Mais les pieds dans l’eau !

Autre option pour profiter de l’eau, mais sans se mouiller les cheveux, la marche ! Vous avez bien lu. Marcher dans l’eau, de mer qui plus est, combine les bienfaits de la promenade active au sec et les bénéfices de l’environnement aquatique. La pression de l’eau sur le corps entraîne un effet drainant et favorise la circulation du sang. Elle sera aussi excellente d’un point de vue musculaire. En effet, les appuis instables sur le sable du fond de l’eau, sollicitent en permanence les muscles pour maintenir l’équilibre. Ce qui permet spécifiquement un renforcement musculaire des mollets, des cuisses et des fesses. Selon votre forme, vous pourrez opter pour une balade pour vous dégourdir les jambes, ou une session plus sportive de longe-côtes – où votre buste sera immergé – qui associera la marche et des mouvements de natation. Atout supplémentaire de la pratique en eau de mer, l’eau fraîche active la circulation sanguine et favorise un meilleur retour veineux. Idéal si vous souffrez de la sensation de jambes lourdes.

Lire la suite de l’article ici : https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/27/2826087-dans-l-eau-l-activite-physique-en-douceur.html

Lien

Piscines : le chlore, mauvais pour la peau et les yeux

  • Publié le : 15/06/2018
  • Mots-clés :  piscine, chlore.
  • Source : www.parents.fr

piscine

Faire des “ploufs” dans la piscine est l’un des plaisirs des petits et des grands aux beaux jours. Mais le chlore peut avoir des répercussions nocives pour la santé. Voici lesquelles.

La plupart des eaux de piscine, qu’elles soient municipales ou chez les particuliers, sont traitées au chlore afin d’éviter le développement de germes et de bactéries comme le cryptosporidium, le pseudomonas, la legionella… qui peuvent être à l’origine de troubles digestifs, ORL

Quels sont les effets du chlore ?

Le chlore cause principalement les désagréments suivants : il a tendance à dessécher la peau, le cuir chevelu et les cheveux. Il peut même donner des reflets verts aux cheveux blonds !

Plus rarement, si le chlore a été mis dans la piscine peu de temps avant la baignade, il peut, chez les personnes asthmatiques, déclencher une crise.

Lire la suite de l’article ici : https://www.parents.fr/actualites/enfant/piscines-le-chlore-mauvais-pour-la-peau-et-les-yeux-332178

Lien

J’ai testé le watsu

j-ai-teste-le-watsu_imagepanoramique647_286

Plongez un corps stressé dans une eau à 34 °C. Laissez-le se faire porter, bercer, étirer et légèrement masser par un bienveillant praticien de “watsu” puis ressortez-le quarante-cinq minutes plus tard : il est parfaitement détendu, paraît-il. Notre journaliste s’est mouillée pour en avoir le cœur net.

C’est une technique qui promet de dissoudre en douceur stress, douleurs et autres crispations. Un moment de détente et d’intériorisation dont on est censé sortir relaxé et rasséréné : le parfait cadeau à offrir à un ami épuisé, une maman déprimée, une grand-mère « arthrosée », une future ou nouvelle accouchée angoissée, ou à son propre corps fatigué. Comme un massage, mais en mieux, paraît-il. Je demande à voir. Et, n’écoutant que mon courage, je vais voir. Sauf que voilà, moi, j’ai peur de l’eau. Beaucoup, énormément, atrocement même, et depuis toujours. C’est sans doute pour ça que je suis la meilleure testeuse au monde pour le watsu, qui prétend pouvoir détendre profondément n’importe qui, en utilisant les techniques du shiatsu, mais dans l’eau. Franchement, ça m’étonnerait. Déjà, à la simple idée d’aller à la piscine, dans les odeurs de chlore, le brouhaha des baigneurs, les courants d’air froid des vestiaires, tout mon corps se rebiffe. Alors, que quelqu’un parvienne à me « détendre profondément » dans ces conditions, j’ai du mal à y croire.

Affronter la peur

C’est dans cet état d’esprit que me récupère Silvia, la praticienne qui va m’accompagner pour une séance d’initiation au watsu. Bonne chance, Silvia ! Quand j’arrive, surprise : la piscine est petite, privée, et cachée au fond d’un cabinet de kiné. Ce qui me dispense du vacarme et des vestiaires collectifs. C’est déjà ça. Pierres apparentes, chaleur douillette, lumière douce, aucune odeur de chlore et, surtout, pas un bruit, à part le ronronnement presque rassurant du système qui chauffe l’eau de la piscine. Elle est là, devant moi, et, étonnamment, elle me fait plus envie que peur. Plus verte que bleue, un beau carré en béton doux, juste assez grand pour s’allonger sans se perdre. Pour se laisser porter sans se noyer ?

Silvia est calme et souriante. Elle m’explique tranquillement que l’eau est à 34 °C, absolument pure et douce, c’est la raison pour laquelle je dois me doucher et me savonner avant d’y entrer. Elle me dit aussi que j’aurai pied partout – ouf ! – et, si je suis d’accord, de me préparer et de venir la rejoindre dans l’eau. Je ne sais pas si je suis d’accord, mais je n’ai plus le choix. En enfilant mon maillot, je pense à cette fois où le maître-nageur m’a poussée dans le grand bassin pour me prouver que ce n’était pas la peine d’avoir peur. J’avais 8 ans, et j’en ai pris pour dix ans. Et les fois où mes amis me hurlaient en chahutant dans les vagues : « Tu ne veux vraiment pas venir ? T’es bête, elle est super bonne ! » Je ne suis pas bête, j’ai peur. Mais ceux qui n’ont pas peur ne peuvent pas comprendre.

Sous l’eau chaude de la douche me reviennent aussi les images de Trois Couleurs, Bleu, ce film dans lequel Juliette Binoche va dissoudre son chagrin en faisant des longueurs dans un immense bassin ; mon envie de pouvoir faire comme elle, moi aussi, un jour. Et ce stage en piscine, spécialement pour les gens comme moi, où j’ai nagé sous l’eau avec délice avant d’être rattrapée par l’angoisse, plus violente encore qu’avant d’avoir essayé. Toutes les fois où, en prenant sur moi, j’ai osé me risquer, et où j’ai flotté, même, jusqu’à ce qu’un petit remous, une goutte d’eau dans ma narine ou la rencontre d’un obstacle aussi monstrueux qu’un ballon me fasse complètement paniquer.

Lire la suite de cet article ici : http://www.psychologies.com/Bien-etre/Relaxation/Massage/Articles-et-Dossiers/J-ai-teste-le-watsu

Lien

Rééducation en piscine

tutto-da-dietro-valido11-300x224

L’hydrokinésithérapie signifie thérapie du mouvement effectuée à la piscine, elle utilise les caractéristiques physiques de l’eau pour la rééducation de nombreux troubles musculo-squelettiques et non seulement.

Avantages et inconvénients de la rééducation en piscine

Profitant des avantages de la piscine : flottabilité, résistance et chaleur, dans certains cas, le sujet obtient de meilleurs résultats dans l’eau par rapport à ceux qu’il obtiendraient à sec.
Le fondement de la rééducation aquatique est son impact minimal. N’importe quel exercice de gymnastique impliquant une contraction active d’un groupe musculaire contre résistance produit une compression sur les articulations participant à l’exercice.

Dans la piscine, la diminution du  facteur de poids et de la force de gravité, rendent les mouvements moins stressant et douloureux pour les articulations.
Pour ce faire, l’exercice dans l’eau donne au sujet une plus grande sécurité ; Si une personne éprouve de la douleur en effectuant une manœuvre dans l’eau , elle peut simplement l’interrompre et l’eau en  supportera le poids.
Dans la piscine, la lenteur du mouvement donne plus de temps pour le contrôle du mouvement en  lui-même, par conséquent le sujet peut se permettre de faire des erreurs sans conséquences graves.

Les principaux avantages de l’hydrokinésithérapie consistent à la résistance au mouvement que l’eau exerce sur le corps humain qui vous permet de :

  • Obtenir le renforcement du tonus musculaire;
  • améliorer la fonction articulaire ;
  • augmenter l’efficacité cardiovasculaire du patient.

La résistance peut être modulée facilement car elle dépend de la surface et la vitesse du mouvement effectué dans l’eau. Elle est omnidirectionnelle, assure un entraînement de tout le corps, donc le résultat sera meilleur. L’immersion à une  température adéquate facilite la détente et la rééducation. Malgré les avantages de la rééducation dans l’eau, il y a quelques inconvénients et problèmes mineurs qui méritent d’être mentionnés. L’hydrokinésithérapie seule ne suffit pas, il est conseillé de participer à deux séances dans la piscine et trois par semaine dans la salle de gym parce que dans  l’eau  manque la récupération de l’équilibre et de la proprioperceptivité.

Une hygiène insuffisante des patients et de la circulation du personnel avec les chaussures autour de la piscine, peut suffire à contaminer l’eau. la température de l’eau favorise également la multiplication des germes et une prévention efficace est totalement illusoire. On observe fréquemment des infections cutanées (candidoses, mycoses, verrues plantaires), les infections bronchiques (sinusites et otites bactériennes ou virales), conjonctivite.

D’autres problèmes à prendre en consideration sont: la capacité à nager, l’embarras pour le port dumaillot de bain (surtout chez les persoones obèses). Certaines femmes ne peuvent pas participer à la continuité du traitement à cause du cycle menstruel et cela provoque un ralentissement de leurs progrès.

(…)

Comment mettre en place un traitement dans l’eau

Photo d’un patient dans le bain de soleil avec des aides à la flottabilité

L’hydrokinésithérapie permet à l’athlète le  maintient de la condition physique et d’entreprendre  une réadaptation spécifique à sa discipline  sportive. Avant de commencer un traitement dans l’eau, il faut procéder à une évaluation du patient pour vérifier sa capacité à se déplacer dans l’eau, à nager et surtout s’il était prêt à faire face au traitement. Les activités aérobiques devraient débuter dès que possible pour maintenir ou  retrouver la condition cardiovasculaire, mais sans les surcharger et endommager les tissus touchés. L’entraînement dans l’eau complete les exercices à terre, c’est une activité importante.L’hydrokinésithérapie  permet d’anticiper la réadaptation à la position debout et sous charge par rapport à la salle de gym. Dans les cas  de traumatismes ou d’opérations des membres inférieurs, elle exploite le principe d’Archimède pour réduire le poids . Les techniques de mobilisation sont essentiellement des exercices de kinésithérapie active qui utilisent la flottabilité et la résistance à tout mouvement, en plus de l’effet bénéfique de la température de l’eau.

La course en eau profonde est excellente pour les athlètes blessés parce qu’elle rentre dans la plupart des disciplines sportives. Les exercices effectués en eau profonde sont effectués  tant que n’est pas  autorisé la  charge complete sur les articulations. Lorsqu’il est possible d’appuyer tout le poids, le patient pourra commencer l’entraînement en eau progressivement moins profonde, pour s’approcher peu à peu à l’environnement de la vie quotidienne. À la fin, la thérapie se concentrera sur les exercices en chaîne cinétique fermée et les caractérisant qui préparent l’athlète à retourner à ses activités sportives. Pour la rééducation postopératoire d’arthroscopie du ligament croisé antérieur, l’ activité dans la piscine commence  après 20gg, après avoir enlevé les points de sutures.

Pour lire l’intégralité de cet article : http://www.physiotherapiepourtous.com/traitement/reeducation-en-piscine/

Lien

A Châteauroux, les femmes enceintes se jettent à l’eau

5ac57373469a4580138b47ec

Châteauroux. Depuis le début du mois, le centre hospitalier propose aux parturientes des séances de préparation à l’accouchement, à l’espace balnéo.

Pauline, Jennifer, Lucie et Fanny ont le sourire aux lèvres. A la suite de Nelly Bonnet, elles pratiquent divers exercices dans le bassin, à 34 °C, du Centre de soins de suite et de réadaptation (CSSR) du centre hospitalier. Ce n’est pas pour se remettre d’une intervention chirurgicale ou d’un accident qu’elles barbotent dans la salle de balnéothérapie. C’est pour préparer leur accouchement.
“ En symbiose avec le bébé ”« C’est une nouvelle offre du centre hospitalier de Châteauroux, présente le docteur Xavier Roy, du pôle CSSR. Nous montons progressivement en puissance dans l’utilisation de l’espace balnéothérapie, ouvert en septembre 2017. » D’abord accessible aux personnes hospitalisées en soins de suite, le bassin est disponible, depuis avril, pour des séances de préparation à la naissance.
La seule condition pour participer à cette activité, remboursée par la Sécurité sociale, « c’est d’accoucher à la maternité de Châteauroux », indique Françoise Bandaly, chef du Pôle mère-enfant, 1.300 naissances en 2017. Car « ce n’est pas de l’aquagym, insiste la docteure Françoise Bandaly. Il s’agit d’une préparation à l’accouchement, encadrée par une sage-femme ». A raison de six séances de deux heures, une par semaine entre le septième et le neuvième mois de grossesse, les patientes suivent une première heure de théorie sur la grossesse et la naissance, puis elles se jettent à l’eau, la deuxième heure.

(…)

Apnée, marche… les exercices sont variés et, toujours, dans l’eau. « Les femmes enceintes ont une relation privilégiée avec l’eau, affirme la docteure Françoise Bandaly (…)

Lire l’intégralité de l’article ici : https://www.lanouvellerepublique.fr/chateauroux/les-femmes-enceintes-se-jettent-a-l-eau

Lien

Des animaux blessés et paralysés retrouvent la santé dans les eaux thermales du spa animalier d’Istanbul

Hasan Güneş, responsable des affaires vétérinaires à la municipalité d’Esenyurt à Istanbul, a déclaré à l’agence Anadolu que les animaux atteints de paralysie ou souffrant de problèmes cutanés tels que la gale sont traités avec de l’eau de spa pour la première fois en Turquie.

Güneş a déclaré que la municipalité a établi une unité vétérinaire ainsi qu’un refuge pour animaux en 2011.

« Notre refuge pour animaux est comme un hôtel cinq étoiles et nous nous considérons comme uniques en Turquie », a-t-il déclaré. « Les groupes de défense des droits des animaux qui nous visitent nous disent aussi que nous sommes uniques ».

Le refuge soigne environ 250 à 300 animaux chaque mois, a précisé M. Güneş, ajoutant que sa capacité est d’environ 600 animaux errants.

Comme le district d’Esenyurt, du côté européen d’Istanbul, possède l’une des plus hautes qualités d’eau minérale en Turquie et en Europe, Güneş a déclaré que la municipalité utilise ces eaux curatives pour soigner les animaux.

« Les animaux errants reçoivent une thérapie physique ici », a-t-il dit.

Lire la suite de l’article ici : https://www.redaction.media/insolites/animaux-blesses-paralyses-retrouvent-sante-eaux-thermales-spa-animalier-distanbul/