Lien

Des disparités dans la qualité de l’eau en France suscitent l’inquiétude de l’opinion publique

eau-nappe-phreatique-baisse-niveaux-secheresse

Avoir accès à une eau potable de qualité est un droit fondamental mais de récents évènements ont ébranlé la confiance des Français pour leur réseau local. Des scandales sur la qualité de l’eau ont émergé après que des centaines de personnes ont été exposées à une eau potable contaminée. Les personnes à risque comme les enfants, les personnes âgées, les malades et les femmes enceintes sont les plus susceptibles d’en ressentir les conséquences immédiates, mais consommer de l’eau contaminée peut avoir des effets indésirables pour tout le monde.

Les pesticides posent problème dans la purification de l’eau.

Malgré toutes les innovations techniques en matière de traitement de l’eau, les stations d’épuration font encore face à certaines problématiques. L’agriculture intensive est notamment à l’origine d’une accumulation des matières organiques contenant, entre autres, la bactérie E. Coli, une bactérie intestinale associée aux excréments ou au fumier animal, ainsi que de très hauts niveaux de nitrate issus des engrais, hautement cancérogènes et extrêmement dangereux pour la santé des enfants.

Pour éliminer la bactérie E. Coli, il suffit de traiter l’eau avec du chlore. Seulement, plus la concentration en bactéries E. Coli est élevée, plus la quantité de chlore nécessaire pour l’éliminer est importante. Il est généralement impossible de neutraliser la charge bactérienne sans avoir recours à une quantité de chlore qui pourrait présenter un risque pour la santé publique. Et même s’il existe des réglementations pour contrôler la quantité de chlore maximale utilisée dans le traitement de l’eau, ce seuil réglementaire peut parfois avoir des conséquences sur la santé. Les chercheurs s’inquiètent notamment du risque potentiel de cancer de la vessie, du sein ou du côlon. De surcroît, des substances cancérogènes issues d’un mélange de chlore et d’organismes appeléestrihalométhanes accroissent les risques encourus pour la santé. Toutes les stations de traitement des eaux usées utilisent du chlore pour la nettoyer, il est donc légitime de s’inquiéter de la présence de trihalométhanes et de nitrates dans l’eau destinée à la consommation publique.

Des violations généralisées dans les règlementations sur le traitement de l’eau

En 2017, l’association UFC-Que Choisir a publié un rapport de recherche sur les disparités de la qualité de l’eau en France. On y apprend que les standards en matière de qualité de l’eau potable ne sont pas partout respectés, et particulièrement dans les zones rurales. Près de 2,8 millions de personnes consomment une eau polluée, notamment par les pesticides, les nitrates ou le plomb. La première cause de la mauvaise qualité de l’eau est la présence de pesticides provenant de l’agriculture industrielle. De plus, les épisodes de sécheresse intensifient la pression hydrique dans les régions arides. En l’absence de régulations appropriées sur l’approvisionnement en eau, les fermiers engagés dans des cultures de plante très consommatrices en eau investissent dans des forages. Ces puits très profonds dans les nappes phréatiques accentuent la pollution des sources souterraines par des substances polluantes.

Existe-t-il des solutions naturelles ?

Aujourd’hui, la présence de nombreux agents polluants dans l’eau potable nous porte à croire que nous faisons face à un problème de santé majeur et difficile à appréhender. Si nous décidons de prendre en main notre santé, celle de nos enfants, de nos employés, de nos patients et de non clients, nous pouvons offrir une eau potable saine et sûre, sans pour autant contribuer aux pollutions plastiques et à ses produits chimiques dangereux pour la santé.

Vous pouvez commencer par filtrer l’eau. La nature fournit une solution tout à fait adaptée sous la forme du carbone qui est un filtre naturel de très grande qualité. Il permet d’éliminer quasiment tous les agents infectieux dont notamment les sous-produits cancérogènes et pathogènes.

Lire la suite de l’article ici : http://www.economiematin.fr/news-qualite-eau-journee-mondiale-reponse-nature-20118-enjeux-ressources-tamlin

Lien

Eau calcaire : quelles solutions pour protéger ses appareils ménagers

eau-calcaire_florian-villesche-fotolia-800

L’eau calcaire, ou eau dure, peut endommager les appareils ménagers. Pour éliminer ses effets, il est possible d’installer à domicile un adoucisseur ou un osmoseur.

L’eau du robinet n’a pas les mêmes caractéristiques en fonction des sols qu’elle traverse. La teneur en calcaire est ainsi différente selon les régions. Une eau dure (qu’on dit aussi calcaire) contient une grande quantité de sels de calcium et de magnésium. C’est à partir de ces critères qu’est calculée la dureté de l’eau. Celle-ci est exprimée en degrés français. Au-delà de 35°F, on estime que l’eau est dure.

Or, « une eau trop dure peut présenter des inconvénients d’utilisation. Elle diminue en effet les propriétés détergentes des lessives et savons. Certains sels, en particulier le calcaire, peuvent se déposer sous forme solide (le tartre) sur les parois des canalisations, des ballons d’eau chaude et des chaudières », précise le CNRS. Ce phénomène est également de nature à entraîner des dysfonctionnements des appareils ménagers comme les lave-linge ou lave-vaisselle.

Optez pour un adoucisseur

Pour y remédier, il est possible d’installer un adoucisseur d’eau à son domicile. Il procède à un échange ionique qui transforme les ions de calcium et de magnésium par des ions de sodium. Cette opération est réalisée grâce à une résine en contact avec l’eau qui passe dans le bac de l’adoucisseur. Au-delà d’un certain volume d’eau traitée, la résine sature et perd son efficacité. L’appareil déclenche alors automatiquement sa régénération pour la rendre de nouveau opérationnelle.

Pour la régénération de la résine changeuse d’ions, l’adoucisseur doit être régulièrement alimenté en pastilles de sel correspondant à la norme européenne EN973 qualité A, pour le traitement de l’eau destinée à la consommation humaine.
Un entretien régulier est recommandé, au moins une fois par an, pour éviter l’installation de bactéries, contrôler les réglages et la dureté de l’eau avant et après traitement.

Ou un osmoseur…

Lire la suite de l’article ici : https://actu.fr/lifestyle/eau-calcaire-solutions-proteger-appareils-menagers_15326791.html