Lien

10 bons conseils pour nager en eaux froides

nageur

1 – Simple précaution

Le bon sens invite à rendre visite à son médecin pour un bilan pendant lequel vous lui ferez part de votre projet. Comme on le ferait avant de s’inscrire dans une salle de sport ou d’aborder une quelconque activité physique. D’autant que le froid provoquant une vasoconstriction le cœur est soumis un travail supplémentaire pouvant être fatal pour des personnes souffrant de maladie cardiaque — déclarée ou non.

2 – Quand commencer ?

Plusieurs écoles, plusieurs méthodes. La progressive qui propose de continuer de se baigner après l’été pour avancer vers les saisons froides. La radicale propose de rentrer en eaux froides sans progressivité dans le temps. La première méthode semble cependant plus à la portée de tous.

3 – Dans quelles eaux ? 1/2

Pour ceux qui sont proches des bords de mer, cela est relativement facile. En général on ne se retrouve pas seul, des groupes de pratiquants seront ravis de vous faire part de leur expérience. Quant à ceux qui possèdent ou on accès à une piscine ou un bassin extérieurs les choses seront encore plus simple.

4 – Dans quelles eaux ? 2/2

L’eau salée est pour certains plus agréable en toutes saison que l’eau d’un bassin. Les sensations sont différentes et le ressenti de la température modifié. Sachant qu’une eau de mer propre à la baignade apportera un petit plus en matière de santé qu’une eau tout bonnement traitée.

5 – En maillot de bain ou en néoprène

Tout dépend de vous et de votre tolérance au froid, il faut dire qu’en dessous de 15° une  combinaison en néoprène permet de prolonger le bain et d’amoindrir le choc initial avec l’eau froide. Il existe des tenues plus ou moins sophistiquées, plus ou moins chères aussi. Pour commencer, un petit bodyboard fera l’affaire, puis on peut passer à la combinaison intégrale très confortable, mais guère facile à mettre et à enlever.

6 – Et la tête !

S’il y a une partie du corps à protéger en priorité, c’est bien la tête. L’ordinateur central est fragile et peut se dérégler rapidement. Pour ce faire un ou deux bonnets en silicone feront l’affaire. À noter qu’il existe des bonnets en néoprène. Et pourquoi pas des bouchons d’oreille en silicone qui viendront protéger les conduits auditifs ?

7 – D’un coup ou progressivement

Ils ne sont pas nombreux ceux qui plongent dans une eau très froide à l’instant. Ils sont ou très sûrs d’eux — techniques de préparation physique et morale — soit très imprudents. Le mieux pour nous simples mortels et d’y aller progressivement après quelques étirements — un échauffement poussé n’est pas recommandé — et une hyperventilation. Nuque, avant-bras et pieds seront mouillés avant de rentrer complètement dans l’eau.Ainsi, notre corps aura le temps de se mobiliser face à cette nouvelle situation.

8 – Combien de temps ?

Tout dépend bien sûr de la température de l’eau. Comme on n’est pas dans l’établissement d’un record, mais dans une activité régulière et bénéfique pour la santé, on gardera raison avant tout. On sera donc à l’écoute de son corps avant, pendant et après le bain. Se faire une trop grande violence est non seulement stupide, mais va à l’encontre des bénéfices recherchés.

Lire la suite de l’article ici : http://www.10bonsconseils.com/nager-en-eaux-froides.html

Vidéo

Nager dans l’eau froide c’est bon pour la santé et surtout très bon pour le moral : ça rend heureux

capture_3-3847988

Il y a depuis longtemps en Normandie un adepte de la nage en eau froide, surnommé « Ice doctor » : à toutes les saisons, il plonge dans la Seine. Une étude médicale de Portsmouth est en train de prouver que c’est un antidépresseur naturel, avec essais cliniques dans la Manche (la mer) .

Et vous ça vous tente ? une eau est glacée en-dessous de 5 ° et froide en-dessous de 15°.
Des températures que l’on a l’habitude de cotoyer sur notre littoral normand. Alors pourquoi pas vous …

Depuis longtemps, on entend les adeptes du bain de Noël ou du Nouvel An , sur les plages normandes, nous dire le bien qu’ils ressentent après cette immersion en eau froide. « Vivifiant, raffermissant, tonique, bon pour la peau, bon pour le moral »…Le bain de fin d’année est même devenu très rapidement une mode!

Il y a même aujourd’hui des championnats du monde de nage en eau glacée auxquels participe un normand, le  « Ice doctor » : le généraliste un peu « givré » de Sotteville-Les-Rouen ( Cf à un article de Ouest-France)  .
En 2016, France 3 Normandie lui avait consacré  un reportage :

L’histoire de cette femme également, plaide pour les bienfaits de l’eau froide sur le corps humain :

Tout le monde sait qu’il est conseillé d’asperger chaque matin ou chaque soir ses jambes d’eau glacée, dans la douche pour tonifier la circulation.
Et bien Johanna Nordblad, détentrice d’un record du monde féminin de plongée sous la glace, a commencé la nage en eau très froide après un grave accident de vélo, un médecin lui a recommandé alors une thérapie par l’eau glacée pour soulager ses douleurs. L’effet sur elle a été sans appel.

Lire la suite de l’article ici : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/nager-eau-froide-c-est-bon-sante-surtout-tres-bon-moral-ca-rend-heureux-1542262.html

Lien

Le sport dans l’eau peut faire du bien à vos articulations, mais pas seulement

  • Publié le : 26/07/2018
  • Mots-clés :  sport, soin, natation.
  • Source : huffingtonpost.fr

Swimmer in action

SANTÉ – L’été est la période idéale pour se mettre au sport. Un bon moyen de commencer est de pratiquer des activités sportives dans l’eau, afin d’allier effort physique et loisir. Mais il n’est pas évident de trouver une discipline qui correspond à ses capacités et à son corps.

« Pour quelqu’un qui débute dans le monde du sport, je conseille la natation« , confie la coach sportive parisienne Karine Hellebuyck au HuffPost. Que ce soit dans une piscine municipale ou dans un centre de rééducation, cette activité est accessible à tous. « De 7 à 77 ans », selon l’athlète expérimentée.

D’après elle, « c’est un sport complet qui fait à la fois travailler le haut et le bas du corps ». Idéal pour rester actif tout en se rafraîchissant en cette période estivale. En plus de ça, il existe de nombreuses alternatives: aquagym, aquabiking, cours de sirène… Mais, quels sont les bienfaits de ces diverses activités pour le corps humain ?

Le corps est plus léger

L’eau garantit un renforcement musculaire avec plus d’amplitude que lors d’exercices sur la terre ferme. « Une personne en surcharge pondérale pourra par exemple faire une génuflexion complète, alors qu’elle en serait incapable en temps normal », explique un kinésithérapeute du centre SAS New Kinesia.

Plus la personne qui fait du sport est immergée, plus son corps devient léger. « Nous faisons 10 % de notre poids lorsque l’eau monte jusqu’à nos épaules et 45 % lorsqu’elle atteint les hanches », développe-t-il.

Les articulations sont soulagées

Selon le kinésithérapeute, « le pire ennemi de l’articulation est la pesanteur ». En effet, dans l’eau, les articulations se relâchent grâce à la poussée d’Archimède, une réaction physique qui permet à tout corps de flotter quand il est baigné. Le résultat est immédiat. Les gestes sont plus libres et sans douleur.

Une réalité que connaissent les membres du centre de rééducation Kinesia. Ils reçoivent régulièrement des personnes atteintes de pathologies neurologiques ou ostéo-articulaires, comme l’arthrose. Mais, « nager est aussi idéal pour les personnes qui font de la rétention d’eau ou qui ont les jambes lourdes » pour la coach sportive Karine Hellebuyck. Ces mouvements permettent de drainer les vaisseaux lymphatiques des bras et des jambes.

Un teint sublimé

La peau devient plus ferme et plus tonique avec la pratique régulière d’un exercice physique dans l’eau. « C’est la qualité de la peau qui compte, beaucoup plus que les kilos en trop », avoue la journaliste Leslie Bedos au HuffPost. En 2014, elle écrit un livre dédié à l’aquagym, une discipline qu’elle décrit comme étant « incroyable pour le corps ».

Mais, d’après elle, cette activité est efficace à une seule condition: tous les mouvements doivent être effectués sous l’eau. « Ça m’agace, les professeurs qui réalisent des exercices à moitié immergé, c’est là que l’on risque de se blesser », confie-t-elle.

Une musculation plus efficace

« C’est le principe de résistance, affirme Karine Hellebuyck. Dans l’eau, il faut faire plus d’efforts ». Pour bien se muscler le corps, la coach sportive recommande le dos crawlé. Cette position permet de travailler le dos et d’affiner les jambes. En revanche, elle déconseille la brasse classique : « la plupart du temps, les gens prennent une mauvaise posture et ont ensuite des douleurs au dos ».

Lire la suite de l’article ici : https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/25/le-sport-dans-l-eau-peut-faire-du-bien-a-vos-articulations-mais-pas-seulement_a_23483612/