Vidéo

Nager dans l’eau froide c’est bon pour la santé et surtout très bon pour le moral : ça rend heureux

capture_3-3847988

Il y a depuis longtemps en Normandie un adepte de la nage en eau froide, surnommé « Ice doctor » : à toutes les saisons, il plonge dans la Seine. Une étude médicale de Portsmouth est en train de prouver que c’est un antidépresseur naturel, avec essais cliniques dans la Manche (la mer) .

Et vous ça vous tente ? une eau est glacée en-dessous de 5 ° et froide en-dessous de 15°.
Des températures que l’on a l’habitude de cotoyer sur notre littoral normand. Alors pourquoi pas vous …

Depuis longtemps, on entend les adeptes du bain de Noël ou du Nouvel An , sur les plages normandes, nous dire le bien qu’ils ressentent après cette immersion en eau froide. « Vivifiant, raffermissant, tonique, bon pour la peau, bon pour le moral »…Le bain de fin d’année est même devenu très rapidement une mode!

Il y a même aujourd’hui des championnats du monde de nage en eau glacée auxquels participe un normand, le  « Ice doctor » : le généraliste un peu « givré » de Sotteville-Les-Rouen ( Cf à un article de Ouest-France)  .
En 2016, France 3 Normandie lui avait consacré  un reportage :

L’histoire de cette femme également, plaide pour les bienfaits de l’eau froide sur le corps humain :

Tout le monde sait qu’il est conseillé d’asperger chaque matin ou chaque soir ses jambes d’eau glacée, dans la douche pour tonifier la circulation.
Et bien Johanna Nordblad, détentrice d’un record du monde féminin de plongée sous la glace, a commencé la nage en eau très froide après un grave accident de vélo, un médecin lui a recommandé alors une thérapie par l’eau glacée pour soulager ses douleurs. L’effet sur elle a été sans appel.

Lire la suite de l’article ici : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/nager-eau-froide-c-est-bon-sante-surtout-tres-bon-moral-ca-rend-heureux-1542262.html

Lien

Bain de siège : quand faut-il y avoir recours ?

bain-de-siege-quand-faut-il-y-avoir-recours

La pratique du bain de siège peut paraître étonnante voire surannée. Pourtant, elle s’avère salvatrice à bien des égards, qu’elle soit réalisée de son propre chef pour de petits maux ou sur prescription pour des cicatrisations plus importantes. Quand peut-on avoir recours au bain de siège ?

Le bain de siège consiste à s’assoir dans une bassine d’eau froide ou tempérée durant une dizaine de minutes. Les jambes doivent rester à l’air libre et les genoux légèrement relevés pour activer la circulation. L’eau trop chaude est à proscrire : une vasodilatation serait contre-productive en favorisant les hémorroïdes. Côté timing, privilégiez le bain de siège au moins une demi-heure avant un repas ou une heure et demie après avoir mangé. Vous pouvez répéter la procédure jusqu’à quatre fois par jour. Dans tous les cas, le bain de siège ne doit pas se substituer aux traitements des professionnels de santé. Un séchage soigneux doit suivre chaque séance.

L’eau froide et l’hamamélis contre les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont de petites poches qui se forment par dilatation du système veineux de l’anus et du rectum. L’eau froide du bain de siège est dans ce cas très utile. Le froid a une action constrictrice sur les veines et anesthésiante sur la douleur. Plus agréable quand on est frileuse, l’eau tiède est permise. Dans ce cas, l’ajout d’une infusion d’hamamélis est un plus. Pendant une dizaine de minutes, on infuse quelques grammes de feuilles de cette plante dans un litre d’eau bouillante. Une fois l’eau refroidie, on ajoute l’infusion au bain de siège. Riche en tanins, l’hamamélis est bien connu pour ses propriétés anti-inflammatoires et vasoconstrictrices.

Pour un nettoyage tout en douceur

Un bain de siège peut éviter l’utilisation trop intense du papier toilette traumatisant pour une peau lésée ou lors d’une crise hémorroïdaire. Après la selle, il est possible de réaliser un essuyage doux à l’aide de papier imbibé ou de lingettes spéciales. Un bain de siège froid ou tiède viendra compléter la toilette et surtout apaiser la douleur.

Mycose vaginale récidivante : le bain de siège peut aider

Une mycose vulvo-vaginale, ce sont des champignons qui se développent au détriment de la flore habituelle. Démangeaisons, brûlures, mauvaises odeurs sont des symptômes caractéristiques. Les traitements antifongiques prescrits en viennent normalement à bout rapidement et facilement. Pourtant, il arrive que la flore génitale soit déstabilisée régulièrement et devienne trop acide : c’est la mycose récidivante ou chronique. Une cuillère à soupe de bicarbonate de sodium pour un litre d’eau, froide ou tiède, constitue un bain de siège alcalinisant. A réaliser deux fois par jour, il ne faut pas trop abuser de ce remède sous peine de voir le pH génital s’inverser et la mycose se développer à nouveau !

Apaiser les inflammations avec l’argile

On l’applique sur le visage contre l’acné, on l’avale dans un verre d’eau contre les diarrhées, on en fait des cataplasmes contre certaines douleurs. L’argile est connue depuis la nuit des temps pour ses vertus anti-inflammatoires, absorbantes et cicatrisantes. Le bain de siège est une utilisation que l’on connait moins. Une poignée d’argile verte en poudre mélangée à de l’eau tiède ou froide lutte contre les inflammations, les démangeaisons ou les furoncles bénins. Il est aussi possible de soulager une fissure analebénigne avec ce bain de siège à l’argile en utilisant de l’eau tiède.

Vidéo

Les fondamentaux surf, épisode 12 : la surf-therapie

  • Publié le : 05/05/2017
  • Mots-clés :  sport, surf, océan.
  • Source : youtube.com/user/TVSURFSESSION

mqdefault

Guillaume Barucq, médecin et auteur du blog Surf Prevention, nous explique les bienfaits apportés par le surf sur le plan physique et et le plan psychologique. Un aspect selon lui primordial et auquel il a consacré un livre, Surf Thérapie.

Lien

Les incroyables bienfaits des aquariums dans les hôpitaux

phod28f6554-7d31-11e3-ba87-00384b093e40-805x453

Constatant l’effet bénéfique des poissons sur les malades, leurs proches et le personnel soignant, un nombre croissant d’établissements médicaux s’équipent d’aquariums plus ou moins gros.

«La vie de l’aquarium rythme la vie des patients comme un journal, ils se retrouvent autour de lui comme on se rassemble autour d’une cheminée», raconte le PrMaurice Mimoun, chef du service de chirurgie plastique et des grands brûlés de l’hôpital Saint-Louis, à Paris. Les patients isolés sortent de leur chambre pour observer les changements dans l’aquarium, ils entrent en contact avec d’autres patients, avec les familles en visite. L’aquarium devient un lieu de rendez-vous, de promenade, d’observation d’un biotope.

«Les patients identifient les poissons, observent ceux qui sont plus faibles, s’enthousiasment devant leur reproduction mais sont également témoins de la mort de certains d’entre eux», souligne le Pr Mimoun. «L’aquarium offre la possibilité de prendre le temps d’observer la vie des poissons avec un effet apaisant apporté par l’eau elle-même.».

Moins d’hypertension, plus d’appétit

Il existe peu d’études sur ce type d’expérience, car les effets sont difficilement quantifiables. Plusieurs équipes ont cependant réussi à mesurer les effets d’un aquarium sur la tension artérielle: en 20 minutes d’observation, elle chute de manière significative, avec un effet résiduel pendant plusieurs heures. Une étude américaine a démontré que la présence d’un aquarium dans un service gériatrique augmentait la prise alimentaire des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Certains services ont pu observer une réduction des escarres pour les patients alités pendant de longues périodes car l’aquarium les encourage à se lever plus souvent. À l’hôpital Robert Debré, à Paris, l’aquarium est utilisé en pédopsychiatrie pour aider les patients atteints de troubles alimentaires, notamment en les laissant nourrir les poissons.

Le Pr Raphaël Vialle, chef du service de chirurgie orthopédique et réparatrice de l’enfant de l’hôpital Armand Trousseau, à Paris, a inauguré en 2012 un aquarium tropical d’eau de mer de 1200 litres dans son service. Il a observé que les enfants qui ont regardé l’aquarium supportent beaucoup mieux des gestes un peu douloureux, avec un effet qui se maintient pendant une dizaine de minutes. «Cela confirme les nombreuses études qui indiquent que les techniques de diversion sont particulièrement efficaces pour lutter contre la douleur chez l’enfant», précise-t-il.

Un dispositif salvateur mais contraignant

Il a tenu à mesurer cet effet par une étude réalisée sur 70 adultes grâce à un appareil capable de délivrer de faibles stimulations douloureuses. Le seuil de perception de la douleur était relevé après seulement 5 minutes d’observation de l’aquarium avec un effet qui se capitalisait en 30 minutes pour établir une sorte d’anesthésie temporaire. «C’est la première fois qu’on montrait un effet direct sur la douleur», s’enthousiasme-t-il.

Faut-il donc installer un aquarium dans tous les services hospitaliers? «Peut-être au moins un simple bocal avec des poissons rouges, mais sans doute pas un aquarium tropical qui demande un minimum d’expertise et un investissement important, sur le plan financier mais également en temps», indique le Pr Vialle, qui rappelle que sa passion pour l’aquariophilie a été le moteur principal du projet. Il a fallu trouver les 11.000 euros nécessaires au départ et le service dépend des dons pour les 2000 euros annuels nécessaires à l’entretien.

L’installation d’un aquarium dans son service a également nécessité l’implication de tout le service ainsi que des techniciens de l’hôpital qui en ont réalisé l’installation sur leur temps libre. Le Pr Vialle assure lui-même les 3 nettoyages indispensables chaque semaine, relayé par ses collègues lorsqu’il s’absente.

Lire la suite de l’article ici : http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/01/22/21883-incroyables-bienfaits-aquariums-dans-hopitaux

Lien

Médecine douce : comment se soigner avec de l’eau ?

8a66bfe0ffbba83cceb293943e8646fe

Boire de l’eau à jeun

Au Japon, il est de coutume de prendre de l’eau potable immédiatement au saut du lit. De nombreux tests scientifiques ont prouvé que cette pratique permet de soigner bien des maux, allant de la simple migraine aux problèmes cardiaques, en passant par le diabète, les maladies utérines, l’épilepsie, l’arthrite et bien d’autres pathologies encore. Le principe est simple, dès votre réveil, prenez quatre verres d’eau. Si vous n’arrivez pas à boire toute cette eau d’un coup, débutez par une petite quantité d’eau et augmentez au fur et à mesure. Après avoir bu les quatre verres d’eau, brossez-vous les dents et attendez 45 minutes avant de boire ou de manger quelque chose. Passé ce temps, vous pouvez manger et boire comme à votre habitude. Après ce premier repas, attendez deux heures avant de manger quelque chose à nouveau. Cette manière de se soigner avec de l’eau n’a pas d’effets secondaires hormis l’augmentation du volume urinaire durant les premiers jours. La durée du traitement est variable en fonction de chaque pathologie. Ainsi, il faut à peine 10 jours de ce régime pour soulager les problèmes gastriques et 30 jours environ pour traiter l’hypertension artérielle.

Prendre des douches froides

En Allemagne, Sébastien Kneipp a démontré en 1847 que l’application d’une eau froide sur le corps pendant une minute est bénéfique pour la santé. L’endroit à asperger d’eau froide varie en fonction du trouble à traiter. Si vous êtes stressé, vous pouvez appliquer de l’eau froide sur vos cuisses. Si vous avez les jambes lourdes, l’eau froide sera à appliquer au niveau des jambes. Un jet d’eau froide sur le visage permet de soulager efficacement les maux de tête et les débuts de migraine. Si vous souffrez d’insomnie, faites prendre un bain d’eau froide à vos pieds. Quant au bain de siège froid, il permet de soulager les maux de ventre. Pour atténuer la fatigue, plongez vos bras dans une cuvette d’eau froide.

Utiliser des remèdes de grand-mère

Il existe de multiples remèdes de grand-mère qui utilisent les vertus des eaux pour soulager les maux :

• L’inhalation de vapeur d’eau pendant une dizaine de minutes permet de désencombrer les voies respiratoires et de soulager le rhume. Pour un meilleur résultat, il est conseillé d’ajouter trois gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus. En cas de bronchite, il suffit de poser une serviette ou une compresse d’eau chaude sur la poitrine pour atténuer la douleur ressentie au niveau de la poitrine.

• Un gargarisme d’eau salée froide permet d’atténuer la douleur due aux maux de gorge.

Lire la suite de l’article ici : https://le-mag.radins.com/dossiers/sante/medecine-douce-comment-se-soigner-avec-eau,4992.html

Lien

L’eau de Quinton ? Le remède originel !

l-eau-de-quinton-le-remede-originel

« L’homme, dans son milieu intérieur, transporte une petit parcelle d’océan » (1). C’est sur cette idée que René Quinton eut l’idée de mettre au point l’eau de Quinton. Qui n’a entendu parler de cette eau ? Et de ses multiples propriétés ? Mais savez-vous vraiment ce qu’est cette eau ou ce plasma de Quinton ? Comment peut-on l’utiliser ? Quelles sont ses magnifiques propriétés ?

 

I. Les origines de l’eau de Quinton 

● Le début

Partons du commencement : René Quinton (1867-1925), physiologiste et biologiste français, réalisa que l’eau de mer était un milieu organique (ce qui est d’ailleurs le titre de l’un de ses livres : « L’eau de mer – Milieu organique », édité en 1904), et eut l’intuition que l’on pouvait utiliser cette eau pour soigner.

Un milieu organique : qu’est-ce-que cela signifie ? Que l’eau de mer est source de vie : Quinton a démontré entre autre que la mer était à l’origine de la vie, des cellules animales.

De facto, René Quinton a démontré que de nombreuses ressemblances existent entre l’eau de mer et le plasma sanguin. Comme si finalement notre plasma sanguin était notre mer intérieure. Selon lui, notre corps pourrait être comparé à un aquarium ! Un corps vieillissant serait un aquarium dont l’eau perd sa pureté première et se trouble : mais changez cette eau, et les poissons qui y vivent retrouvent leur vitalité !

 

● La théorie : l’eau qui soigne

Si l’on va plus loin, que l’on entre dans le domaine de la mémoire cellulaire, cela implique que notre corps doit forcément garder le souvenir de cette eau originelle, de cette eau de mer… Donc utiliser l’eau de mer signifie que l’on redonne à notre organisme un élément qui lui était primordial…

D’où l’intuition  de René Quinton : et si l’eau de mer pouvait nous soigner ?

 

● Les expérimentations et les soins : des milliers de vie sauvées

Il a donc mené de multiples expériences, comme celle d’un chien mourant saigné à blanc et perfusé d’eau de Quinton, pour prouver que la transfusion d’eau de mer pouvait suppléer voire remplacer la transfusion sanguine (suite à cette expérimentation, le chien allait très bien !)

Ce qui était alors appelé le « plasma de Quinton » a été utilisé à large échelle, notamment sous forme d’injection intra-veineuse, et a sauvé des milliers de vies : dans les Dispensaires Marins créés au début du XXème siècle, les gastro-entérites infantiles, le choléra, la dénutrition, les retards de croissances, la tuberculose et autres ont été traités avec succès. Les enfants dont la mère avait reçu des injections de plasma de Quinton durant la grossesse étaient exempts des pathologies dont souffraient leurs aînés.

Puis sont arrivés les antibiotiques… et les méthodes de Quinton sont tombées en désuétude.

 

II. Qu’est-ce donc que l’eau de Quinton ?

● L’eau de Quinton est une eau de mer, mais pas n’importe laquelle !

Suite à de nombreuses recherches, Quinton a déterminé certaines zones spéciales pour prélever cette eau : actuellement, elle est recueillie entre 10 et 30 mètres de profondeur, au large des côtes bretonnes, au centre de tourbillons que l’on appelle des vortex. Certaines conditions doivent être réunies afin d’assurer une parfaite pureté de l’eau.

Lire la suite ici : https://www.vulgaris-medical.com/blog-sante/recettes-sante/l-eau-de-quinton-le-remede-originel

Lien

Se nettoyer la peau avec du Perrier, bonne ou mauvaise idée ?

507964-se-nettoyer-la-peau-avec-du-perrier-bon-622x600-3

Pour se débarrasser des points noirs et avoir une peau plus lisse, tous les moyens sont bons, ou presque. Le Perrier, cette eau pétillante, serait la nouvelle astuce idéale pour nettoyer la peau en profondeur. On tente ?

Et si le secret d’une jolie peau résidait dans une bouteille de Perrier? En 2015, l’actrice Suki Waterhouse déclarait se laver les cheveux avec du Coca-Cola, pour leur donner une jolie texture. Mais le soda ne serait pas la seule boisson que l’on peut retrouver dans notre salle de bain.

Jenny Jin, journaliste pour le site Pure Wow, a essayé de se laver le visage avec du Perrier pendant un mois. L’objectif ? Resserrer ses pores et ainsi diminuer l’apparition des points noirs, en particulier sur les zones grasses du visage (front, nez, menton).

« Parmi les soins de beauté, j’ai à peu près tout essayé pour nettoyer mes pores ces dernières années. Alors quand j’ai entendu dire que nos amies coréennes, soit les meilleures en terme de soin de la peau, utilisaient de l’eau minérale pour nettoyer leur visage, j’ai voulu faire la même chose », explique la journaliste. En effet, dernièrement, l’actrice coréenne Kim Hee Sun a confié se laver régulièrement le visage avec de l’eau gazeuse.

Comment utiliser du Perrier sur sa peau ?

« Sur Internet, j’ai pu lire de nombreux articles sur le sujet. Certaines utilisent de l’eau pétillante mélangée à de l’eau minérale et d’autres de l’eau minérale et de l’eau du robinet. Pour trancher, j’ai préféré me tourner vers le Perrier, qui est une eau minérale pétillante », ajoute-t-elle.

Le gaz et les minéraux présents dans cette boisson auraient le pouvoir de nettoyer la peau en profondeur, sans pour autant l’abîmer. Ils pourraient également stimuler la micro-circulation des cellules cutanées et resserrer les pores de l’épiderme.Même les peaux sensibles pourraient l’utiliser, puisque l’eau pétillante n’est pas abrasive.

Durant un mois, Jenny Jin s’est nettoyée la peau avec un mélange d’eau de Perrier et d’eau du robinet, avant de procéder à sa routine beauté habituelle (gommage, hydratation, maquillage).

« Dans un large bol, je mélangeais une part égale d’eau du robinet et de Perrier. Je prenais une grande inspiration et je plongeais mon visage dedans pendant 10 ou 15 secondes », indique-t-elle. Nous, on vous conseille plutôt d’appliquer votre mélange d’eau grâce à un coton ou une lingette lavable. Au quotidien, c’est tout de même plus pratique.

Lire la suite de l’article ici : http://www.terrafemina.com/article/elle-s-est-lavee-la-peau-avec-du-perrier-pendant-un-mois-les-resultats-sont-etonnants_a344088/1