Lien

Homéopathie : l’étude EPI 3 prouve son efficience

fotolia_homeopathie

Le leader mondial de l’homéopathie, Boiron, vient de présenter les résultats d’une vaste étude attestant de l’intérêt de l’homéopathie dans la pratique médicale. Ce travail a fait l’objet de onze publications dans des revues scientifiques internationales. Et cette méthode thérapeutique fait aussi son entrée à l’hôpital, où les consultations se multiplient, notamment dans les soins de support en oncologie.

L’homéopathie vient de se retrouver accusée une nouvelle fois d’inefficacité et de ne pas avoir plus de valeur thérapeutique qu’un placebo dans un rapport du Conseil scientifique des Académies des sciences européennes publié le 20 septembre, compilant les nombreuses recherches déjà réalisées sur le sujet. Alors que sortait cette publication, le leader mondial de l’homéopathie, les laboratoires Boiron, avait invité de longue date la presse les 3 et 4 octobre sur son nouveau site de Messimy (69) pour présenter les résultats définitifs d’une étude de pharmaco-épidémiologie de vaste ampleur réalisée en médecine générale en France. Cette étude commanditée par Boiron, baptisée EPI 3, montre que l’homéopathie s’inscrit dans le quotidien de nombreux médecins. Elle est efficiente et présente un intérêt majeur de santé publique.

EPI 3 a été conduite de 2005 à 2012 pour répondre à la demande des autorités de santé. S’il a été réalisé à l’initiative des laboratoires Boiron, financé par lui – à hauteur de 6 millions d’euros, ce programme a été coordonné par un cabinet totalement indépendant (Laser), dirigé par le Pr Lucien Abenhaïm, ancien directeur général de la Santé, et supervisé par un comité scientifique, présidé par le Pr Bernard Bégaud, pharmacologue (université Bordeaux-II et U 657 Inserm), et comprenant des personnalités loin du monde homéopathique. L’étude a fait l’objet de onze publications dans des revues scientifiques internationales, entre 2011 et 2016 (1-11, voir encadré).

L’étude a mobilisé 825 médecins et 8559 patients de 2005 à 2012, et portait sur trois indications : les infections des voies aériennes supérieures (IVAS), les douleurs musculo-squelettiques (DMS) et les troubles anxio-dépressifs et du sommeil (SAD), pathologies qui représentent 50% des consultations chez les médecins généralistes en France. Elle montre que, dans ces trois domaines thérapeutiques, les patients soignés par homéopathie présentent la même évolution clinique et un taux de complications comparable que les patients soignés de manière conventionnelle. Mais avec une consommation de médicaments deux fois moindre (voire trois fois moindre pour ce qui est des psychotropes). Ainsi, sur douze mois chez les patients souffrant de DMS aigus et chroniques, les bénéfices cliniques et l’évolution de la douleur étaient comparables, mais les patients suivis par un médecin homéopathe avaient une probabilité de consommer des AINS de 48% inférieure à des patients suivis par des médecins allopathes. Et les patients ayant des douleurs chroniques avaient une probabilité de consommer des AINS 60% inférieure et étaient donc moins exposés aux effets secondaires. Par ailleurs, évalué par le questionnaire SF-12, le score de qualité de vie des patients est globalement identique, quelle que soit la prise en charge. Et l’étude note qu’un patient suivi par un médecin homéopathe coûte 35% de moins à la Sécurité Sociale, en prenant en compte le coût de la consultation et celui de la prescription.

Ceci étant, l’étude relève que « les médecins homéopathes ont davantage de patientes, avec un niveau d’éducation plus élevé, moins de fumeurs. Leur patientèle valorise davantage sa propre participation aux soins et a une approche généralement plus holistique de la santé. Leur patientèle a davantage de pathologie articulaire, d’anxiété et de dépression, et moins de pathologie cardiovasculaire ».

Lire la suite de l’article ici : https://www.egora.fr/actus-medicales/mep-homeopathie-angiologie-acupuncture/33147-homeopathie-l-etude-epi-3-prouve-son?page=0%2C1

Vidéo

On a retrouvé la mémoire de l’eau

  • Publié le : 09/07/2014
  • Mots-clés :  homéopathie, science.
  • Source : paroles-en-actes.soins-vitalite.fr

onaretrouvelamemoiredeleau-2

Dans les années 1980, un immunologue de renom, Jacques Benveniste, affirmait avoir découvert que – l’eau serait capable de garder en mémoire les propriétés des molécules avec lesquelles elle a été en contact, même lorsqu’elles ne s’y trouvent plus.

Suite à cette révélation scientifique, Jacques Benveniste se mit alors au centre d’une controverse mondiale avec la découverte de la théorie de la mémoire de l’eau. Décédé trop tôt, en 2004, après s’être épuisé à combattre ceux qui ne voulaient pas croire à cette découverte, le professeur Luc Montagnierprix Nobel de médecine, reprend aujourd’hui ses études.

Luc Montagnier, qui n’a plus rien à prouver au monde scientifique, a repris la découverte de Jacques Benveniste et en applique ses fondements à ses propres recherches. Il nous offre dans ce documentaire une expérience et un constat surprenants qui provoqueront une véritable révolution et la reconnaissance de cette découverte.

HahnemannRappelons que la mémoire de l’eau est un des fondements de l’homéopathie, découverte au 18e siècle par le docteur Christian Friedrich Samuel Hahnemann. Déjà à cette époque, le docteur Hahnemann fut, lui aussi, persécuté et jugé par les médecins et les pharmaciens, pour cette découverte majeure qui venait déranger certains principes de la science.

 

 

Lire l’intégralité de cet article ici : http://paroles-en-actes.soins-vitalite.fr/sante-bien-etre/documentaire-on-a-retrouve-la-memoire-de-leau/

Lien

L’homéopathie, est-ce que ça marche vraiment ?

l-homeopathie-est-ce-que-ca-marche-vraiment_width1024

Bien que plus d’un Français sur trois se tourne régulièrement vers l’homéopathie, cette forme de guérison douce sujette à controverse. Elle ne cesse de faire débat et de déclencher les passions. Effet placebo ou efficacité prouvée ? Retrouvez toutes nos réponses !

L’homéopathie efficace sur certains maux

L’homéopathie se révèle efficace sur de nombreux maux, à commencer par les manifestations physiques liées aux troubles émotionnels, qu’il s’agisse de problèmes digestifs ou cutanés (eczéma, etc.). Les traitements homéopathiques sont très souvent recommandés pour faire face aux troubles du comportement, comme le stress, l’insomnie, l’anxiété ou la dépression légère. Pour les enfants qui ont des problèmes de sommeil ou de comportement, l’homéopathie semble être une bonne alternative. Elle évite de recourir à des médicaments trop lourds. Il faut savoir qu’elle soulage également leurs gastro-entérites et leurs poussées dentaires. Il existe des remèdes homéopathiques a priori efficaces face à des désordres hormonaux (troubles de la ménopause, engorgement des seins des jeunes mamans allaitantes…). L’homéopathie a également su prouver son efficacité pour pallier de nombreux troubles chroniques ou répétitifs comme l’herpès, les mycoses, les cystites, le syndrome prémenstruel, les rhumatismes, etc.

L’efficacité controversée de l’homéopathie

Ce qui s’avère particulièrement difficile avec l’homéopathie, c’est tout le débat autour de son efficacité. Rien ne garantit à 100 % que les traitements homéopathiques sont réellement efficaces. Même les professionnels de la santé, les chercheurs, les cliniciens et les médecins ne sont pas d’accord sur le sujet. Pour certains, l’efficacité de l’homéopathie n’est plus à démontrer alors que pour d’autres, les traitements ont juste un effet placebo. Des scientifiques n’hésitent pas à dire que prendre de l’homéopathie revient à avaler un sucre. De nombreuses études mettent en avant son efficacité et d’autres non, tout en se basant sur des « preuves ». Là est toute la complexité… Quoi qu’il en soit, il est important de savoir que tous les individus ne réagissent pas de la même façon à un traitement homéopathique, même s’ils ont les mêmes symptômes. Pour constater des résultats, il faut aussi s’armer de patience. C’est beaucoup moins rapide qu’avec un traitement médicamenteux dit classique.

Lire la suite de l’article ici : https://www.bibamagazine.fr/lifestyle/sante/toutes-les-reponses-sur-l-efficacite-de-l-homeopathie-60507