Lien

Eau de mer et bien-être

baigneuse

Thalassothérapie, bains de mer, sports dans ou sur l’eau de mer… la mer et l’océan sont synonymes de bien-être et de détente. Dans quels cas peut-on envisager de faire une thalassothérapie ? Quels sont les bienfaits des bains de mer en général ? Quels types de sports pratiqués sur ou dans l’eau ? Santé sur le Net revient pour vous sur ces questions qui seront bientôt d’actualité !

Les atouts bien-être de l’eau de mer et du milieu marin

Si vous souhaitez retrouver de l’énergie ou diminuer un stress accumulé pendant cette année, pourquoi ne pas envisager un séjour en thalassothérapie ?

Les trois piliers de cette thérapie non médicale basée sur les bienfaits de l’eau de mer sont : détoxifier, drainer et reminéraliser l’eau corporelle.

À savoir ! Si le chlorure de sodium domine, l’eau de mer contient également une dizaine de sels minéraux et d’oligoéléments indispensables à l’organisme comme le magnésium, le calcium, le potassium, l’iode ou encore le fluor.

En cure de thalassothérapie, les bains d’eau de mer chauffée entre 37°C et 40°C favorise la détente musculaire et le lâcher-prise.

Hormis l’eau de mer, d’autres ressources marines possèdent également quelques bienfaits pour la santé comme :

  • Le phytoplancton pour ses propriétés antivirales et antibactériennes ;
  • Les boues argileuses minéralisées pour soulager les douleurs articulaires ;
  • L’argile verte pour apaiser certains désordres dermatologiques ;
  • Les algues vertes, brunes ou rouges aux vertus hémostatiques – favorisant la coagulation du sang – et cicatrisantes.

(…)

Une baignade d’au moins vingt minutes tous les jours permet de :

  • Reminéraliser l’organisme ;
  • Tonifier son épiderme et détendre ses muscles ;
  • Renforcer le système immunitaire et la circulation sanguine et lymphatique.

(…)

La mer : un terrain de sport parfait

La mer ou l’océan constitue un immense espace en plein air où il est possible de combiner les plaisirs de la glisse, de la nage, de la marche et de la course. Tout est réuni pour pratiquer des exercices physiques dans de bonnes conditions : l’air marin est très bénéfique pour la santé tout comme les qualités intrinsèques de l’eau de mer.

Pour le maintien ou la remise en forme, tous les types de sportifs, débutants ou expérimentés, jeunes ou âgés, peuvent trouver une activité physique répondant à leurs niveaux et à leurs objectifs.

Comme le corps va flotter dans l’eau, les exercices ne demandent pas un grand effort : une fois immergé dans l’eau, le corps ne pèse plus que 33% de son poids ce qui permet de ne pas entrainer une sollicitation trop importante des articulations.

On distingue, entre autres, la natation, l’aquagym, le stand-up paddle, la marche dans l’eau, le surf, le kayak ou encore le kite surf pour les plus téméraires.

À savoir ! Le stand-up paddle, ou simplement paddle est un sport de glisse nautique où le pratiquant se tient debout (stand up en anglais) sur une planche (rigide ou gonflable) plus longue qu’une planche de surf classique avec une taille allant de 1,5m à 6,5 m. La propulsion se réalise grâce à une pagaie (paddle).

Pour bien se muscler, les activités aquatiques sont nettement plus efficaces avec des résultats visibles très rapidement.

Les sports aquatiques permettent de :

  • Remodeler la silhouette et tonifier l’ensemble des muscles ;
  • Améliorer la circulation sanguine et la tonicité de l’épiderme ;
  • Renforcer le rythme cardiaque et ses capacités respiratoires ;
  • Calmer les douleurs articulaires et renforcer la densité osseuse.

Lire l’intégralité de l’article ici : https://www.sante-sur-le-net.com/eau-de-mer-et-bien-etre/

 

Lien

Le docteur qui prescrit une cure de surf-thérapie

bguillaume-barucq-sur-son-stand-up-paddle-a-la-grande-plage-le-destressant-ultime-span-style-text-transform-uppercase-photo-dr-span-b

Après avoir écrit un guide de survie du surf, le praticien se penche sur la santé et le surf.

Le docteur Barucq a de la suite dans les idées. Après avoir consacré sa thèse de fin d’études à la prévention des accidents de surf et ouvert un blog sur ce thème (1), le jeune praticien biarrot s’est penché sur les aspects plus positifs de la pratique du surf et de sa grande famille : longboard, bodyboard, bodysurf, windsurf, kite-surf, pirogue, paddleboard et stand-up paddle, l’arme absolue pour glisser même sur une mer d’huile.

Comme son « Surfer Survival Guide » écoulé à plus de 3 000 exemplaires (éditions Surf Session), Guillaume Barucq a consigné dans un livre, le fruit de ses recherches (2). Ainsi est né, « Surf Thérapie ».

Conclusion de cet ouvrage de 160 pages construit comme un guide de régime ou un manuel pour retrouver la forme : on peut se soigner au contact de l’océan, se sentir mieux dans son corps et dans sa tête grâce aux propriétés de l’eau de mer, de l’air marin, du soleil, de l’exercice régulier dans l’eau.

Accessible à tous« Je n’invente rien. Dès le XIXe siècle, un pan de la médecine avait exploré les bienfaits de la thalassothérapie », souligne, modeste, Guillaume Barucq. « En tant que médecin et adepte du surf, je profite des bienfaits de l’océan quasiment au quotidien. J’ai décidé d’affiner mes recherches. Tout ce que j’énonce dans mon livre est appuyé par des travaux parfois anciens ou négligés. »

Persuadé que la surf-thérapie n’en est qu’à ses débuts, Guillaume Barucq fait beaucoup de prévention en prescrivant à ses patients surmenés, des séances de surf, des balades en bord de mer, des brasses dans les vagues.

« Il n’est pas nécessaire d’être un super-athlète pour s’y mettre. La surf-thérapie commence par la marche au bord de l’océan. Mais le surfeur est celui qui profite le plus de cette thalasso naturelle. Avec la démocratisation du stand-up paddle, le surf se démocratise. De plus en plus de mères de famille par exemple, s’y mettent. En Méditerranée, cette pratique explose. »

(…)

Selon Guillaume Barucq la surf-thérapie peut aider à stabiliser son poids, atténuer le stress et booster la libido. Elle serait également un précieux allié dans le cas de pathologies plus sérieuses.

Lire l’intégralité de l’article ici : http://www.sudouest.fr/2010/08/04/le-docteur-qui-prescrit-une-cure-de-surf-therapie-153385-4037.php

 

Lien

Des études démontrent que vivre à côté de la mer améliore votre santé mentale

shutterstock_349179854-672x372-1

Des études démontrent que vivre à côté de la mer améliore votre santé mentale

C’est précisément pour cette raison que nous aimons faire des promenades près de l’océan. Et non par simple plaisir de faire une escapade romantique ou de passer un bon moment à la plage.

Une nouvelle recherche publiée ce mois-ci dans la revue Health & Place,  a mené une étude qui a établi un lien entre la bonne santé mentale et la façon de percevoir la nature.

Cela pourrait être une évidence pour certains, mais en réalité, vivre dans des espaces naturels est la façon dont nous sommes censés mener notre existence sur cette planète. Lorsque nous parvenons à coexister avec la nature, vivre dans des maisons qui ne perturbent pas notre nature, et notre capacité à vivre en paix et en harmonie avec la planète, alors nous parvenons à transformer le gâchis de la planète. Ce n’est pas logique de recouvrir la terre de ciment sur la flore luxuriante de la Terre.

Des chercheurs à l’université de Canterbury en Nouvelle-Zélande et à l’Université de l’État du Michigan ont fait remarquer la différence entre les espaces bleus et verts. Les espaces bleus sont des zones qui ont de grandes étendues d’eau, comme les plages. Les espaces verts sont des zones comme les parcs ou les forêts.

Ces résultats ont été recueillis en vue d’évaluer l’anxiété et les troubles de l’humeur. Ils ont tenu compte des facteurs comme l’âge et le genre pour trouver une éventuelle corrélation entre les personnes qui avaient une vision pertinente de la nature et une bonne santé mentale.

Cette étude est particulièrement intéressante, car elle révèle que les espaces bleus s’en sortent beaucoup mieux que les espaces verts, étant donné que beaucoup de nos espaces verts sont situés dans les villes et ont des structures en béton qui y sont enchevêtrées. L’espace vert n’a pas le même effet sur votre cerveau quand il est rempli de structures construites par l’homme.

Etre complètement entouré de forêt ou être en bord de mer sans structures d’origine humaine a un effet positif sur notre bien-être mental. Nous n’avons pas été conçus pour passer de nombreuses heures de la journée devant notre écran d’ordinateur et dans des bâtiments en béton, nous sommes conçus pour nous déplacer, vivre, et éprouver des liens serrés dans des collectivités connectées.

Lire la suite de l’article ici : https://www.sain-et-naturel.com/mer-ameliore-sante-mentale.html

 

Vidéo

De l’eau de mer qui guérit – Plasma de Quinton –

La mer est à l’origine de la vie, des cellules animales. René Quinton a démontré que de nombreuses ressemblances existent entre l’eau de mer et le plasma sanguin. Comme si finalement notre plasma sanguin était notre mer intérieure. Quels sont les bénéfices à la consommation de l’eau de Quinton ? … sur PACAM, la matinale de France 3

Lien

La thalassothérapie régénère votre vie

adobestock_74467012-1068x712

La mer, berceau de l’existence terrestre, est une inépuisable source de vie qui regorge de véritables trésors indispensables à votre équilibre biologique.

Son eau, elle-même, est d’une exceptionnelle richesse en oligo-éléments et en minéraux essentiels qui ont un rôle reconstituant sur l’organisme, si bien que leur intérêt est aujourd’hui reconnu par les médecins pour leur action rééquilibrante et dynamisante du terrain.

L’eau de mer est une solution physiologique idéale dont la composition est très proche du sérum sanguin, mise à part la teneur en sel qui y est quatre fois supérieure.

Toujours est-il que ces étonnantes propriétés biochimiques expliquent à elles seules son utilisation dans de nombreux cosmétiques, cures à domicile et soins de thalasso.

En plus des cas pathologiques tels que rhumatismes, sciatiques, rééducation post-traumatique ou encore maladies métaboliques, les cures de thalassothérapie sont également providentielles pour tous ceux qui souffrent des maladies de civilisation :

   troubles psychosomatiques,

   surmenage,

   fatigue,

   stress,

   nervosisme,

   insomnie, etc.

Ce sont plus de 530 000 curistes qui viennent, chaque année en France, faire un séjour dans les centres de thalassothérapie qui, d’ailleurs, connaissent une affluence croissante.

La clientèle est généralement fidèle et résolument française.

Bien que composée d’une majorité de retraités (25% des curistes) et de femmes, depuis quelques années elle évolue dans le sens d’un rajeunissement et d’une masculinisation.

Non contents d’accompagner les jeunes mamans en cure postnatale, les hommes désirent en effet retrouver leur dynamisme, et apprécient les cures qui allient intelligemment la thalasso, le sport, l’entraînement physique et les soins esthétiques.

Née en Asie mineure quelques quatre siècles avant notre ère, la thalassothérapie n’a vraiment acquis ses lettres de noblesse au plan scientifique que vers le début du XXème siècle.

Tout commença sans doute grâce au Dr Bagot qui découvrit les vertus antirhumatismales et antiarthritiques de l’eau de mer chauffée.

Puis vinrent les fameux travaux de Quinton, mais surtout les recherches du Pr Leroy qui, en 1950, prouva que l’eau de mer avait une action au niveau du revêtement cutané.

Aujourd’hui, l’aboutissement des découvertes scientifiques de ces pionniers se concrétise dans des centres de rééducation fonctionnelle, véritables hôpitaux marins qui s’occupent des accidentés graves, des convalescents ayant subi une opération chirurgicale, des grands rhumatisants et de certains malades relevant de la neurologie.

Cela étant, la thalasso ne se borne pas à ces soins hospitaliers lourds.

La plupart des centres de cure s’adresse avant tout aux personnes fatiguées désirant se remettre en forme.

En fait, mis à part l’aspect hospitalier, la cure de thalassothérapie est préventive, notamment dans le domaine de la rhumatologie.

Enfin, elle est aussi sociale, répondant alors aux problèmes de stress ou d’hygiène de vie.

Cette dernière formule est évidemment la plus répandue.

Elle offre à tout un chacun l’opportunité de faire un bilan médical et de reprendre une activité physique.

Selon l’option choisie, certains établissements, voire certains climats, conviendront sans doute mieux que d’autres, bien que chaque centre soit généralement pourvu d’un matériel et d’un personnel sachant faire face à toutes sortes de demandes.

 

A qui s’adresse la cure marine ?

C’est de l’enfance au troisième âge que la cure d’eau de mer mérite de trouver ses indications.

Le médecin la prescrit donc :

   au jeune enfant ne supportant pas l’eau froide, et dont l’équilibration thermique doit être stimulée ;

   à l’adolescent dont le système cardio-vasculaire et respiratoire est mal adapté à sa croissance ;

   à la femme après un accouchement ou souffrant de jambes lourdes ;

   à l’arthrosique que son infirmité prive d’exercice ;

   aux personnes âgées trop sédentaires, souffrant d’insuffisance respiratoire et frappées d’artériosclérose, de stase veineuse ou lymphatique ;

   au sportif, pour récupérer ;

   et bien sûr à tous ceux dont l’organisme est tout simplement fatigué, et qui éprouvent de plus en plus de difficultés à se défendre contre les microbes ou contre le stress.

Mais au-delà, elle a aussi une mission d’éducation et de prévention.

Cliquez ici pour la lire la suite de cet article : http://www.reponsesbio.com/2016/06/08/thalassotherapie-regenere-vie/