Lien

Se laver à l’eau froide : quels effets sur le corps ?

eau-800x445

Tout le monde redoute ce moment, celui où le ballon d’eau chaude est vide et qu’il va falloir se laver à l’eau froide. C’est un moment terrible durant lequel il n’est possible de se concentrer sur rien tant l’eau glacée bloque les muscles du corps. Mais sachez-le, prendre une douche froide présente de nombreux bénéfices auxquels il serait pertinent de penser à ce moment propice pour mieux le vivre.

Quels effets sur le corps ?

Augmente la vivacité

Prendre une douche froide le matin et sentir l’eau froide couler sur notre corps semble plus horrible qu’apaisant. Cependant, la respiration profonde en réponse au choc de notre corps nous aide à rester au chaud, car elle augmente notre consommation globale d’oxygène. Ainsi, notre rythme cardiaque augmentera également, libérant une poussée de sang dans tout notre corps. Cela nous procure une dose naturelle d’énergie pour la journée.

Affine les cheveux et la peau

Lorsqu’il s’agit des cheveux et de la peau, l’une des façons les plus naturelles de maintenir votre apparence est de prendre des douches froides. L’eau chaude a tendance à assécher notre peau, il est donc préférable d’utiliser de l’eau froide pour resserrer vos cuticules et pores, ce qui les empêchera de se boucher. L’eau froide peut « sceller » les pores de la peau et du cuir chevelu, empêchant la saleté d’y pénétrer.

Jessica Krant, dermatologue certifiée, a déclaré au Huffington Post que l’eau glacée ou tiède peut aider notre peau et l’empêcher d’être dépouillée trop rapidement de ses huiles naturelles saines. N’oubliez pas que l’eau froide ne resserre la peau que temporairement, car elle rétrécit le flux sanguin, mais ne rétrécit pas les pores. Lorsqu’il s’agit de soins capillaires, les douches froides peuvent rendre les cheveux plus brillants, plus forts et plus sains en aplatissant les follicules pileux et en augmentant leur capacité à saisir le cuir chevelu.Si vous avez les cheveux teints, vous voulez certainement penser aux douches froides. La chaleur de l’eau endommagera vos cheveux et fera saigner les couleurs. Vous finissez par avoir besoin de plus de retouches, surtout si vous optez pour des couleurs à la mode. L’eau froide aide à fixer les couleurs à vos cheveux, pour qu’ils aient l’air vibrant et clair plus longtemps.

Soulage la dépression

Il a été démontré que les douches froides soulagent les symptômes de dépression en raison de l’impact intense des récepteurs du froid dans la peau, qui envoient une quantité écrasante d’impulsions électriques des terminaisons nerveuses périphériques au cerveau. Ainsi, cela produit un effet antidépresseur et stimule l’humeur, ce qui en fait un remontant. Une étude de 2008 a révélé que l’hydrothérapie par le froid a un effet analgésique et ne semble pas avoir d’effets secondaires notables ou causer une dépendance. Ce traitement comprenait une à deux douches froides de 38 degrés Fahrenheit, d’une durée de deux à trois minutes, suivies d’une adaptation graduelle de cinq minutes pour rendre la procédure moins choquante.

Il est plus facile de contrôler vos émotions

Si vous avez de la difficulté à contrôler vos émotions, vous pouvez envisager une douche froide. Les températures aident à contrôler l’ensemble de votre système nerveux, ce qui le rend beaucoup plus résistant à tout ce qui se présente à vous.

En fait, des études ont montré que les douches froides créent une petite quantité de stress oxydatif sur votre corps. Bien qu’une grande quantité de stress oxydatif soit mauvaise (et vous utiliserez des antioxydants pour soulager cela), une petite quantité sur une base régulière est bonne pour vous en général. Votre système nerveux s’habitue aux niveaux, ce qui signifie qu’il peut gérer ces petites quantités.

Lire la suite de l’article ici : https://therapeutesmagazine.com/se-laver-a-leau-froide-quels-effets-sur-le-corps/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter_hebdo&fbclid=IwAR3e-qk8oVEbTABdjMJXM96KY8hK8GpYch8XaqD2CRQaqLtKvOPdGei0468

 

Lien

Le pommeau de douche : ce nid à bactéries que nous n’imaginions pas

douche-768x514

Le pommeau de douche : c’est par lui qu’arrive l’eau qui nous sert à nous laver. Et si nous savions déjà que bien des objets du quotidien sont de vrais nids à bactéries (smartphone, sac à main), il est vrai que jusqu’ici personne n’aurait pu douter de notre pommeau de douche. Et pourtant ! Cette nouvelle étude va vous surprendre.

Un simple pommeau de douche peut nous rendre malade

Nous non plus, nous ne nous y attendions pas. Et pourtant, une récente étude parue dans la revue Mbionous alerte sur cet objet que nous utilisons au quotidien.

Des scientifiques européens et américains se sont basés sur l’analyse de 650 échantillons d’eau provenant de pommeaux de douche. Et le résultat est saisissant.

Plusieurs types de bactéries, connues sous le nom de mycobactéries non tuberculeuses (les NTM pour les intimes) ont été détectées. Ces NTM sont des bactéries responsables d’infections pulmonaires. Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que lorsque la vapeur d’eau remplit votre douche, ces bactéries se répandent dans l’air … Que vous respirez !

Des douches pas si propres

En 2009 déjà, une étude de l’Université du Colorado de Boulder, aux Etats-Unis, avait fait la même découverte.

Sur les échantillons récoltés « près de 30% contenaient des quantités non négligeables de Mycobacterium avium, une bactérie qui infecte les poumons et qui peut provoquer des symptômes chez les femmes enceintes ou les personnes âgées ».

Et quels sont ces symptômes ? « De l’essoufflement, de la fatigue et une perte de poids, surtout chez les personnes dont le système immunitaire est faible ».

Lire la suite de l’article ici : http://www.letribunaldunet.fr/sante/science-pommeau-de-douche-bacteries.html/amp

 

Lien

Quelle est la consommation d’eau moyenne par ménage ?

usages-domestiques-eau

Pour y voir plus clair sur les utilisations de l’eau dans les foyers français
Parce que le monde moderne s’est installé dans les foyers, la consommation moyenne d’eau au quotidien a longtemps augmenté ces dernières décennies. Or, l’eau est une ressource rare à préserver : un tiers de la population mondiale n’a pas accès à l’eau potable. Par ailleurs, la pollution conjuguée à une consommation abusive de l’homme contribue à réduire nos ressources naturelles en eau (baisse du niveau des nappes phréatiques).

Où en sommes-nous aujourd’hui ? Quels sont les postes consommant le plus d’eau ? Comment se répartissent les usages ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir.

L’ÉVOLUTION DES UTILISATIONS DOMESTIQUES

À la fin du 18e siècle les hygiénistes estimaient qu’une personne utilisait, pour l’ensemble de ses besoins, 15 à 20 litres d’eau. En France, au début du siècle dernier, la qualité de l’eau était médiocre et peu de villes disposaient de réseaux d’eau potable. Aller chercher l’eau à la source ou au puits, laver son linge au lavoir… toutes ces corvées faisaient partie des tâches quotidiennes, jusqu’à la 2de Guerre Mondiale. Les évolutions économiques et sociales, la modernisation, l’urbanisation, la distribution d’eau dans les logements ont peu à peu modifiés nos usages domestiques de l’eau.

QUELLE EST LA CONSOMMATION D’EAU DANS LES FOYERS FRANÇAIS AUJOURD’HUI ?

Selon l’INSEE, un foyer français de 2,5 personnes en moyenne utilise 329 litres d’eau par jour soit, globalement, une utilisation annuelle de 120 mètres cubes. Pour obtenir l’utilisation globale d’une famille, il ne suffit pas de multiplier ce chiffre par le nombre d’individus vivant sous le même toit. Certains usages de l’eau impliquent en effet des utilisations identiques, quel que soit le nombre de personnes au foyer. Par exemple ? Le nettoyage de l’habitat est un poste globalement incompressible, tout comme le volume d’eau nécessaire à une vaisselle ou une lessive en machine reste le même. Ces appareils tournent de la même façon pour une ou plusieurs personnes.

Ce chiffre diffère toutefois sensiblement en fonction d’un certain nombre de critères :

  • Le niveau de revenu : les personnes à revenu modeste utilisent en moyenne 90 litres d’eau/jour. Plus le niveau de vie est élevé, plus l’utilisation de l’eau augmente.
  • L’âge : un adulte utilise nettement plus d’eau que les enfants (69 litres par jour en moyenne) ou les personnes âgées (105 litres).
    Notons le cas particulier des résidences spécialisées pour les personnes âgées : les utilisations y atteignent 240 à 310 litres par jour, selon l’âge des résidents et la nature des installations.
  • Le mode de vie : les sportifs se caractérisent par une consommation d’eau plus importante que la moyenne (204 litres par jour en moyenne) due à une hydratation intense et à des douches journalières répétées. Par ailleurs, le Français en vacances se montre moins économe, son utilisation moyenne passe alors à 230 litres d’eau par jour.
  • La géographie : le climat (région humide ou exposée à la sécheresse), la présence importante d’habitats individuels, l’existence de jardins, pelouses, piscines et l’activité touristique influent sur les besoins en eau et sur la consommation domestique moyenne d’eau du robinet par an et par habitant. Pour exemple, 109 litres/jour en région Nord-Pas-de-Calais vs 228 litres/jour en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La consommation en eau de chaque logement figure sur le compteur d’eau installé dans l’habitation. Elle permet d’établir le prix de l’eau qui sera ensuite facturé à chaque foyer raccordé au réseau public.

(…)

RÉPARTITION PAR USAGE

l est délicat de chiffrer précisément la répartition des différentes utilisations domestiques de l’eau. Dans chaque cas, l’utilisation variera en fonction du matériel utilisé et des habitudes de chacun : certains lave-vaisselles sont plus économes en eau que d’autres ; le volume d’eau consommé par une douche sera différent selon la durée, le débit et l’utilisation ou non d’un mitigeur par exemple ; certains appareils mal réglés peuvent entraîner une surconsommation d’eau ; la quantité d’eau de la chasse d’eau varie avec le volume du réservoir, etc.

Le saviez-vous ?

93 % de l’eau que nous utilisons à la maison est dédiée à l’hygiène et au nettoyage et 7% à l’alimentation

Lire l’article dans son intégralité ici : https://www.cieau.com/le-metier-de-leau/ressource-en-eau-eau-potable-eaux-usees/quels-sont-les-usages-domestiques-de-leau/

 

Lien

Faut-il se doucher le matin ou le soir ?

image-1024-1024-7969476

Certains ont besoin de passer sous la douche le matin pour se réveiller. D’autres préfèrent se laver juste avant de se coucher. Alors, qu’en disent les professionnels de l’hygiène et de la santé ? Faut-il privilégier la douche du matin ou du soir ?

Se laver le matin, ou se laver le soir ? Telle est la question… La réponse dépend des habitudes et des caractères de chacun. Pour certains, la douche, c’est comme le café : ils n’envisagent pas de commencer une journée sans passer sous un jet d’eau chaude (ou froide, selon les goûts). Le soir, ils préfèrent passer du jean au bas de pyjama sans passer par la case douche, alors que d’autres ressentent le besoin d’éliminer particules de pollution, traces de sueur et bactéries en tout genre avant de plonger dans leurs draps (propres, de préférence).

Selon les professionnels de la santé et de l’hygiène, ces deux routines présentent des avantages. Les voici :

Le matin
Stimuler sa créativité

L’Université d’Harvard s’est penchée sur cette question existentielle en 2016. Selon la professeure en psychologie Shelly Carson, la douche matinale aide à stimuler la pensée créatrice. Ces quelques minutes sous l’eau permettent de se détendre dès le matin, tout en restant en alerte car c’est le début de la journée, afin de laisser « le processus cognitif se régénérer ».

Purifier la peau

Les personnes qui ont la peau grasse ressentiront probablement le besoin de se laver avant d’entamer sa journée. « L’excès de sébum est produit pendant la nuit et une douche le matin vous permettra de nettoyer vos pores en profondeur », explique la Dr américaine Holly Phillips, interrogée par le site Yahoo.

Le soir
Favoriser l’endormissement

Prendre une douche ou un bain permet de détendre le corps. De plus, en sortant de l’eau, la température de votre corps baissera. Si ce n’est pas toujours agréable, c’est bon pour votre horloge biologique. « Ce rafraîchissement rapide quand on sort de la douche ou du bain est un inducteur naturel de sommeil. C’est une chouette manière de tromper son corps en lui indiquant qu’il est l’heure d’aller dormir », explique au site américain Greatist Christopher Winter, chercheur à lAcadémie de médecine du sommeil de Charlottesville.

Toutefois, il est important de ne pas tomber dans l’excès inverse en augmentant la température de son corps. « Il ne faut pas se réchauffer juste avant d’aller dormir »prévient au magazine américain Time le Dr Dianne Augelli, qui travaille pour le Centre de médecine du sommeil au Centre médical Weill Cornell à New York. L’idéal, c’est de prendre une douche une ou deux heures avant d’aller se coucher.

Se purifier avant de dormir

Pendant la journée, les particules de pollution se déposent sur la peau. Une douche en fin de journée permet de laisser ces saletés hors du lit.

De plus, beaucoup d’entre nous utilisent des crèmes, du maquillage, du gel pour les cheveux… Il est préférable de se débarrasser de tous ces résidus avant de se coucher afin de réduire le risque d’allergie. « En se douchant, on évite de transférer ces substances potentiellement néfastes dans le lit où on va dormir les huit prochaines heures », précise au site Business Insider l’allergologue américaine Tania Elliott.

Lire la suite de l’article ici : https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/37930/reader/reader.html#!preferred/1/package/37930/pub/55014/page/16

Lien

Elle arrête de se laver le visage et voici ce qu’il se passe

elle-arrete-de-se-laver-le-visage-et-voici-ce-qu-il-se-passe

On connaissait les adeptes du no-poo (qui consiste à fuir le shampoing), on avait aussi eu vent de celles qui bannissent le déodorant, il faudra désormais compter sur la team qui ne se lave plus le visage.

Trouver la routine beauté idéale, qui prenne soin de notre épiderme tout en le sublimant, relève parfois du parcours du combattant tant notre peau est soumise à des changements hormonaux, environnementaux et s’adapte au fil des saisons. Malgré un lavage quotidien avec des soins à priori adéquats, de nombreuses personnes font état de désagréments persistants. Acné, peau sèche ou autres réactions cutanées résultent de facteurs variés, mais certaines mettent en cause l’eau du robinet. Le calcaire et les résidus qu’elle contient dus à son traitement, influencent l’épiderme en conséquence. Un constat qui a poussé une jeune femme à faire un choix radical en se lançant dans une expérience surprenante. Elle a tout simplement décidé de cesser de se laver le visage à l’eau du robinet et aux produits moussants afin de voir comment sa peau réagissait. Et il faut dire qu’elle n’a pas été déçue.

LES EFFETS DE LA ROUTINE NO WATER

Les premiers temps, le constat était sans appel !  Sa peau – à tendance grasse – s’est mise à produire plus de sébum qu’à son habitude. Puis, au fur et à mesure, son derme a trouvé son équilibre et le sébum s’est régulé. Comme l’explique une dermatologue à nos confrères de ELLE US : « Laisser sa peau au naturel peut être vraiment bon, car en lavant notre visage, on retire les bactéries et la fine pellicule nécessaires à la protection de l’épiderme ». Ce microbiote cutané participe à l’harmonie et à l’équilibre de la peau et contribue à son autorégulation. Des lavages trop fréquents et agressifs compromettent cette barrière. Ces bactéries sont nos alliées. Outre le gain de temps gagné matin et soir, elle rapporte également que sa peau aurait plus d’éclat. Par ailleurs, grâce au maintien du film protecteur naturel, les couches supérieures de l’épiderme maintiennent l’hydratation plus facilement et la peau est moins marquée.

LES ALTERNATIVES À L’EAU DU ROBINET

Qui dit non lavage du visage ne veut pas dire laisser son visage sale. Bien au contraire. La jeune femme a tout simplement modifié sa routine en utilisant chaque soir une eau micellaire ou une eau de rose pour remplacer l’eau parfois calcaire du robinet.

Lire la suite de cet article ici : http://www.elle.fr/Beaute/News-beaute/Soins/Elle-arrete-de-se-laver-le-visage-et-voici-ce-qu-il-se-passe-3715106

 

Lien

Médecine douce : comment se soigner avec de l’eau ?

8a66bfe0ffbba83cceb293943e8646fe

Boire de l’eau à jeun

Au Japon, il est de coutume de prendre de l’eau potable immédiatement au saut du lit. De nombreux tests scientifiques ont prouvé que cette pratique permet de soigner bien des maux, allant de la simple migraine aux problèmes cardiaques, en passant par le diabète, les maladies utérines, l’épilepsie, l’arthrite et bien d’autres pathologies encore. Le principe est simple, dès votre réveil, prenez quatre verres d’eau. Si vous n’arrivez pas à boire toute cette eau d’un coup, débutez par une petite quantité d’eau et augmentez au fur et à mesure. Après avoir bu les quatre verres d’eau, brossez-vous les dents et attendez 45 minutes avant de boire ou de manger quelque chose. Passé ce temps, vous pouvez manger et boire comme à votre habitude. Après ce premier repas, attendez deux heures avant de manger quelque chose à nouveau. Cette manière de se soigner avec de l’eau n’a pas d’effets secondaires hormis l’augmentation du volume urinaire durant les premiers jours. La durée du traitement est variable en fonction de chaque pathologie. Ainsi, il faut à peine 10 jours de ce régime pour soulager les problèmes gastriques et 30 jours environ pour traiter l’hypertension artérielle.

Prendre des douches froides

En Allemagne, Sébastien Kneipp a démontré en 1847 que l’application d’une eau froide sur le corps pendant une minute est bénéfique pour la santé. L’endroit à asperger d’eau froide varie en fonction du trouble à traiter. Si vous êtes stressé, vous pouvez appliquer de l’eau froide sur vos cuisses. Si vous avez les jambes lourdes, l’eau froide sera à appliquer au niveau des jambes. Un jet d’eau froide sur le visage permet de soulager efficacement les maux de tête et les débuts de migraine. Si vous souffrez d’insomnie, faites prendre un bain d’eau froide à vos pieds. Quant au bain de siège froid, il permet de soulager les maux de ventre. Pour atténuer la fatigue, plongez vos bras dans une cuvette d’eau froide.

Utiliser des remèdes de grand-mère

Il existe de multiples remèdes de grand-mère qui utilisent les vertus des eaux pour soulager les maux :

• L’inhalation de vapeur d’eau pendant une dizaine de minutes permet de désencombrer les voies respiratoires et de soulager le rhume. Pour un meilleur résultat, il est conseillé d’ajouter trois gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus. En cas de bronchite, il suffit de poser une serviette ou une compresse d’eau chaude sur la poitrine pour atténuer la douleur ressentie au niveau de la poitrine.

• Un gargarisme d’eau salée froide permet d’atténuer la douleur due aux maux de gorge.

Lire la suite de l’article ici : https://le-mag.radins.com/dossiers/sante/medecine-douce-comment-se-soigner-avec-eau,4992.html

Vidéo

La douche chaude représente-t-elle un risque pour ma santé ?

douche-femme-eau

Dans ce podcast, il est question des risques sur notre santé à prendre une douche chaude sans filtrer le chlore et le calcaire d’une eau du robinet. Yann Olivaux auteur du livre « La Nature de l’Eau » y répond et nous rappelle pourquoi le chlore et le calcaire sont présents dans notre eau, comment en mesurer la quantité et quelles sont les solutions pour réduire leur présence voire les éliminer.

 

Rodolphe Forget (00:00) : Bonjour à tous ! Je suis très content de vous accueillir dans ce podcast audio « EAU Séance » ; au micro c’est Rodolphe Forget, vidéaste et blogger sur le sujet de « l’eau ».

Dans ce podcast, j’ai trouvé utile de parler des risques sur notre santé à prendre une douche chaude sans filtrer le chlore et le calcaire de l’eau du robinet.

Pour cela, j’ai interviewé « Yann Olivaux » l’auteur du livre « La nature de l’eau » lors d’un direct sur la chaîne YouTube EAU Séance il y a quelques jours de cela, l’enregistrement a duré deux heures que j’ai raccourci à 15 minutes pour coller au standard youtubesque.

Avant de commencer à écouter quelques extraits, je vous signale une nouveauté pour cette nouvelle saison puisque j’ai décidé de vous proposer gratuitement un livret numérique de la transcription des podcasts au cas où vous voudriez en garder une trace écrite ou alors si le son vous pose problème.

L’URL du livret est dans la description de cette vidéo, tout comme les infos utiles sur Yann Olivaux ou sur le site EAU Séance.

Allez ! Rien que pour vous je lance un petit « jingle ». (Musique préambule)

Rodolphe Forget (01:11) : La première question que j’ai posé à Yann Olivaux était de nous dire brièvement quels étaient les risques pour notre santé à utiliser une eau non filtrée du chlore et du calcaire pour prendre une douche chaude voici ce qu’il m’a répondu.

Yann Olivaux (01:24) : Alors, on va parler du chlore par exemple: le problème vient de la voie d’exposition sous la douche, c’est une voie respiratoire en sachant que la voie cutané et la voie respiratoire, on a un contact direct avec les muqueuses (muqueuse pulmonaire par exemple). Lorsqu’on ingère à la voie orale, il faut que ça passe par toute la barrière digestive donc, les substances que l’on inhale, posent vraiment des problèmes parce que ça passe directement dans le sang or le chlore, il y a une étude faite sur Rennes puisqu’on a une école de santé publique, la seule qui existe en France elle est à Rennes et dans les sous-sols du laboratoire des eaux, il y avait une douche expérimentale, la seule en France où on mesurait tous les produits volatiles qui se dégageaient lors de la douche. Et ils ont montré par des mesures assez fines que grosso-modo on inhale cent fois plus de chlore sous la douche que l’on n’en boit dans l’eau du robinet et puis, il y a aussi la voie cutanée puisque le chlore est un irritant sans compter les désagréments sur la peau et sur les cheveux.

Les inconvénients du calcaire sur notre corps causent des problèmes cutanés avec des peaux asséchées à cause de la grande dureté de l’eau, des problèmes capillaires avec des cheveux secs, une espèce de poudre de calcaire sur les cheveux. Ce sont les inconvénients entre guillemets sanitaires surtout des problèmes cutanés et capillaires pour le tartre.

Rodolphe Forget (03:24) : Ensuite j’ai trouvé utile de demander à Yann Olivaux de nous rappeler pourquoi on utilise le chlore et le calcaire pour le traitement de l’eau du robinet.

Yann Olivaux (3:33) : Le chlore bien sûr c’est à visée désinfectante, c’est un antibactérien, un oxydant et on l’utilise donc à des fins de désinfection microbiologique. Alors, en sachant que depuis le plan « Vigipirate », en novembre 2003, on a augmenté les doses de chlore et la législation prévoit que dans les réservoirs, on doit avoir 0,3 milligramme par litre de chlore et on vise au point dans les réseaux de distribution, on vise une concentration minimale de 0,1 milligramme par litre. Ça c’est pour les normes mais le chlore on l’utilise à des fins de désinfection.

Yann Olivaux (04:32) : Le calcaire et le carbonate de calcium et le tartre, pour être plus large, sels de calcium et de magnésium, les opérateurs comme dans ma ville à Rennes où on a des eaux douces et donc acides, on en utilise pour protéger les tuyaux.

Effectivement, une eau qui est acide avec peu de calcaire, peu de calcium et de magnésium, les tuyaux se corrodent beaucoup plus vite et donc pour protéger les tuyaux, ils rajoutent des sels de calcium et de magnésium dans l’eau, voilà la finalité pourquoi les opérateurs utilisent du chlore et du calcaire.

Rodolphe Forget (05:16) : Par la suite, j’ai demandé à Yann Olivaux de nous parler des solutions qui existent pour mesure la quantité de chlore et de calcaire présents dans notre eau dans le but d’évaluer le risque auquel on s’expose potentiellement à chaque fois que l’on prend notre douche.

La bonne nouvelle c’est qu’il existe une solution peu couteuse disponible en magasin ou sur internet, très connue des aquariophiles comme le Aquatest 6 en 1 pour lequel je vous ai mis un visuel sur l’image de la vidéo.

Yann Olivaux (05:43) : Oui, alors soit on a des bandelettes réactives comme Aquatest 6 en 1 qu’on trouve dans les magasins d’aquariophilie donc comme ce sont des bandelettes réactives, ça donne une idée ça n’est pas très précis mais c’est quand même extrêmement utile. Les aquariophiles au passage connaissent très bien les problèmes de qualité de l’eau. Donc dans ces bandelettes réactives 6 en 1, on mesure le PH, les nitrites, les nitrates, le TH c’est-à-dire la dureté de l’eau, le chlore et un autre paramètre qui est le TAC.

Pour le chlore, on a des bandelettes réactives qui donnent une idée du taux de chlore que l’on a dans l’eau. Pour la dureté de l’eau, on peut être beaucoup plus précis avec des réactifs sous forme liquide (moi qu’on m’a offert) qui s’appelle Total Hardness ça existe surement aussi dans des magasins notamment d’aquariophilie donc c’est des réactifs liquide, et ça permet de mesurer le TH, le Titre Hydrométrique au degré près.

Moi, je l’ai fait sur mon eau du réseau à Rennes et c’est comme ça que j’ai trouvé qu’a Rennes en effet, à 18° français et je suis allé à 50 kilomètres de là en compagne et on avait 17°C donc c’est par des réactifs liquides qu’on peut mesurer au degré prêt la dureté de l’eau ; le TH.

Rodolphe Forget (07:40) : Une eau correcte, si je te comprends bien, elle est en dessous de 18 ! C’est ça ?

Yann Olivaux (07:46) : Alors, ça dépend des sources, mais 1° français parce que chaque pays en Europe a ses définitions. 1° Français, c’est 4 milligrammes de calcium ou 2,4 milligrammes de magnésium ou encore 10 milligrammes de carbonate de calcium, c’est 1 sur 3 donc, 1° Français c’est 10 milligrammes de carbonate de calcium.

On considère selon les sources, bref, on a des références un peu différentes mais ça revient au même qu’entre 0 et 5 degrés, on a de l’eau très douce ; entre 6 et 10 degrés, une eau douce ; entre 11 et 15, on commence à parler d’eau moyennement dure; entre 16 et 30, de l’eau dure et au-dessus de 30 ça peut aller jusqu’à 50, c’est des eaux très dures. Je rappelle qu’à Montpelier ça serait environ 45° français.

Rodolphe Forget (08:50) : enfin j’ai demandé à Yann Olivaux de nous faire un topo de toutes les solutions pour filtrer le chlore et le calcaire sans donné bien sûr le moindre nom d’une marque et voici sa réponse.

Yann Olivaux (09:01) : Alors, je vais différencier le chlore et les sous-produits de la chloration du tartre: Pour le chlore, il y a des solutions efficaces assez bon marché principalement je ne vais pas trop rentrer dans les détails soit c’est des pastilles de charbon actif granulé, qui vont adsorber le chlore, pas absorber mais adsorber le chlore c’est-à-dire le maintenir en surface ; on a aussi des pastilles de vitamine C qui vont permettre de neutraliser le chlore et on a un autre procédé à base de zinc et de cuivre qui est le procédé KDF; le KDF, c’est intéressant puisque ça élimine le chlore très efficacement, plus de 90% les chloramines et ça réduit au passage la teneur en métaux lourds et ça a un aspect de réduction du tartre mais là je n’ai pas plus de précision mais le « KDF » c’est surtout très efficace et relativement bon marché pour éliminer le chlore et ses dérivés, notamment les chloramines.

Rodolphe Forget (10:25) : donc voilà une solution pour le chlore …

Yann Olivaux (10:26) : charbon actif granulé, vitamine C, KDF !

Rodolphe Forget (10:32) : Okay, donc ça c’est des solutions à bon marché pour le chlore mais se pose le problème du calcaire.

Yann Olivaux (10:39) : Alors, le problème du calcaire, ce n’est pas un problème simple puisque lorsqu’il existe des solutions efficaces, elles ne sont pas bons marché. Ça je pense avoir un peu près fait le tour en disant des solutions efficaces et bon marché eh bien non ! En gros, si je dois résumer les systèmes antitartres, soit on a des systèmes chimiques que sont les adoucisseurs avec des résines échangeuses d’ions. C’est des gros cylindres avec des billes en plastique et un revêtement de sels de sodium quand il y a contact avec les sels de calcium et de magnésium et de l’eau du robinet, ces résines vont absorber le calcium et le magnésium, et vont libérer le sodium en échange. C’est pour ça qu’on parle de résines échangeuses d’ions.

Et puis aussi on a les sels de polyphosphate, alors il faut toujours raisonner en termes comptables, s’il y a une colonne plus, il y a une colonne moins, c’est-à-dire quels sont les avantages ? Quels sont les limites et les inconvénients ? Les adoucisseurs, vous avez à peu près un contrat à vie ou vous avez une maintenance annuelle, c’est volumineux et il faut changer ses résines environ une fois par ans. Il y avait quelqu’un un jour qui m’a précisé, un agriculteur qui m’a dit que les adoucisseurs, ça marche sur l’eau chaude parce que le problème du calcaire ça concerne aussi l’eau chaude et lui il me dit « Oui, mais moi je me suis payé un adoucisseur à titre volumétrique » c’est très technique, qui marche aussi bien sur l’eau chaude que sur de l’eau froide.

Deuxième solution chimique, les sels de polyphosphate qu’on trouve dans les grands magasins de bricolage, ils ont aussi une durée de vie limité donc c’est à renouveler. Un des inconvénients c’est que ça va avoir aussi l’incidence sur la pression au réseau outre le prix et surtout la maintenance, le coût de la maintenance. Ensuite, on a un système physique, que je vais classifier en trois : les aimants dont tous ce qui est magnétique, les systèmes électromagnétiques ; là c’est un petit boitier électronique qui envoie des fréquences dans l’eau.

Moi, j’en ai fait construire un et j’ai vu qu’il y avait un moindre dépôt de calcaire sur mon pare-douche mais ça n’a pas réglé vraiment à 100% la solution. On a aussi des solutions efficaces que sont des solutions par électrolyse galvanique, c’est-à-dire que ce sont des cylindres dont lesquels on a une anode sacrificielle en zinc c’est-à-dire, une anode qui va réagir avec les sels de calcium et de magnésium, et on a une garantie de quelques années puisque l’anode finie par s’éroder donc durée de vie de quelques années. Et une dernière solution qu’utilisent par exemple les embouteilleurs en Champagne, c’est de rajouter du gaz carbonique dans l’eau pour le dépôt.

Alors en sachant que ces systèmes antitartre, certains ont une action sur l’eau de votre réseau et d’autres ont une action sur l’eau de votre réseau plus sur le tartre déjà formé.

Rodolphe Forget (15:10): Merci d’avoir suivi ce podcast audio, pensez à mettre un pouce en l’air si vous aviez apprécié et à vous abonner à la chaine YouTube EAU Séance ! Je vous dis à bientôt pour un prochain podcast.