Lien

Homéopathie : quels traitements pour prévenir les maux de l’hiver chez les enfants ?

640_art_img_1539085902

Quelques “atchoum” résonnent déjà dans votre maison. Des microbes traînent à l’école, et vos enfants commencent à avoir le nez qui coule… Comment contrer ces petits désagréments avec l’homéopathie ?

Les changements climatiques vont bon train. Un jour chaud, un jour froid… Difficile de ne pas s’enrhumer avec les caprices de la météo. Pour celles et ceux qui souhaitent essayer ou tout simplement s’informer, voici comment prévenir les petits maux de l’automne avec l’homéopathie chez les enfants.

Homéopathie, de quoi on parle ?

Catherine Gaucher, médecin homéopathe, major de sa promotion à l’Ecole Française d’Homéopathie en 1977, explique que l’homéopathie est une technique qui associe deux phénomènes scientifiques : « la très haute dilution ou la dilution infinitésimale », couplée à un autre phénomène, celui de la loi de la similitude. « Les semblables guérissent les semblables”, c’est-à-dire que lorsqu’un produit est capable d’empoisonner quelqu’un, le même produit dilué en infinitésimal peut soigner un malade qui présente spontanément les mêmes symptômes que ceux de cet empoisonnement”, détaille le docteur.

Pour expliquer plus simplement, « si vous êtes malade, avec la diarrhée, etc, les symptômes que l’on va décrire permettent de déterminer quel type de poison aurait pu provoquer la même maladie. A partir de là, on utilise ce poison dilué de façon infinitésimale pour guérir la personne ».

Comment fonctionne l’homéopathie ?

L’homéopathie est une pratique particulièrement individualisée : « C’est très précis, donc si on se trompe ça ne fonctionne pas, contrairement à des traitements classiques qui marchent même dans l’à peu près », détaille Catherine Gaucher.

Il est conseillé d’aller faire un premier diagnostic chez un médecin homéopathe. « Une fois qu’on sait ce qu’il faut faire, on peut donner de l’homéopathie en connaissance de cause », ajoute la spécialiste. L’homéopathie tient énormément compte du caractère de l’enfant – et plus généralement de l’être humain -. Le diagnostic se fait en fonction non pas que des symptômes de la personne, mais d’elle-même, dans sa globalité.

Quels traitements pour prévenir les petits maux du froid ?

Le froid s’installe doucement, mais sûrement. Les nuits sont fraîches (et les matinées aussi) : c’est à cette période que les maladies commencent à sévir… Alors, peut-on les prévenir et guérir via l’homéopathie  ?

Enfant sensible à l’humidité

« Si votre enfant est sensible à l’humidité, on peut lui donner Dulcamara (la douce amère) tout l’hiver. Ce produit est très efficace sur les pathologies liées à l’humidité, telle que l’otite. Cela va intensifier la défense immunitaire », affirme Catherine Gaucher. Elle propose une dilution moyenne, c’est-à-dire de 7 CH, avec une prise de 2 à 3 granules par jour tout l’hiver en prévention.

Enfant qui a des maux de gorge et des troubles ORL

« Si on donne une à deux fois par semaine de la Thymuline en 9 CH à l’enfant, cela stimulera ses défenses immunitaires », indique le docteur. Il sera ainsi mieux paré pour affronter l’hiver et surmonter ses petites douleurs ORL et de gorge (angine).

Enfant sensible aux variations brusques de température

« Le médicament qu’il faut toujours avoir dans sa pharmacie, c’est l’Aconit. Il est utilisé à chaque fois que l’on est soumis à une grande différence brutale de température. Il faut le prendre tout de suite avec une dilution de 7 CH ou 15 CH. Tant que l’enfant n’a pas de fièvre avec des sueurs, il peut prendre de l’Aconit. Mais dès qu’il a la gorge rouge, mal aux oreilles et de la fièvre… L’Aconit n’est plus intéressant. C’est la Belladonna qui devient alors le médicament de choix. »

Enfant en état fébrile avec des maux de tête

« Belladonna est un médicament qui agit sur les états fébriles : quand on a des maux de têtes, que l’on a soif et que l’on transpire. Si on ne transpire pas, on peut prendre encore de l’Aconit, mais si on commence à suer, c’est Belladonna que l’on prendra. On le donne entre 9 et 15 CH. C’est 2 ou 3 granules toutes les heures. Ce médicament peut faire tomber la fièvre chez un jeune enfant et il peut éviter de donner du Paracetamol (Doliprane R). Cependant, si la fièvre continue de monter, on appelle un centre médical rapidement (sous 24h pour un bébé et 48h pour un jeune enfant) », préconise la spécialiste.

Enfant qui a des douleurs aux oreilles, des maux de ventre, et des diarrhées

« Chamomilla est indiqué dans les poussées dentaires mais aussi dans les douleurs au niveau des oreilles et du ventre (avec diarrhée). Chez l’enfant, les douleurs d’oreille sont très perturbantes, ce qui le rend irritable… On lui donne Chamomilla couplé avec Belladonna en 7 CH. On lui administre 2 granules toutes les heures, même à un tout petit, car ce n’est pas en fonction du poids », indique-t-elle.

Enfant enrhumé avec écoulement nasal et sueur nocturne

“Le Mercurius Solubilis est donné pendant le rhume en 7 CH, notamment lorsque l’écoulement nasal est jaune/verdâtre et que l’enfant a des maux de gorge, une salivation abondante et des sueurs nocturnes”, explique Catherine Gaucher. Il est conseillé pour les enfants sensibles au changement de température.

Enfant plutôt frileux

« Le Calcarea Carbonica est indiqué pour les gros bébés qui transpirent de la tête et qui sont sensibles au froid humide ». Le docteur Gaucher préconise alors de donner à son enfant une dose Calcarea Carbonica 30 CH avant l’hiver.

Lire la suite de l’article ici : https://paroledemamans.com/ma-vie-de-maman/sante/homeopathie-quels-traitements-pour-prevenir-les-maux-de-lhiver-chez-les-enfants

Lien

Nettoyer son visage à l’eau gazeuse : est-ce bien efficace ?

istock-121924880

Voici une nouvelle tendance beauté coréenne bizarre, comme si la tendance des produits nettoyants au blanc d’œuf ne suffisait pas.

La technique de l’eau gazeuse a été popularisée par une actrice originaire de Corée du Sud, Kim Hee Sun, lors d’un talk show. Il s’agit tout simplement de remplacer l’eau du robinet par de l’eau pétillante en bouteille.

L’eau pétillante est également utilisée dans des spas en Corée et au Japon, a confié Alicia Koon, fondatrice du site de beauté coréen Peach & Lily, à Coveteur. “Il s’agit parfois de laisser le visage tremper dans cette eau. L’esthéticienne peut également recommander d’imbiber des cotons d’eau minérale gazeuse et de les tamponner légèrement sur la peau (sans tirer ou frotter) après le nettoyage”.

Très honnêtement, cette tendance nous semblait vraiment bizarre au départ.

Pour commencer, qui achète autant d’eau pétillante ? Quand je décide de débourser quelques euros supplémentaires pour siroter une boisson pétillante originale, genre de la marque Pret, aucun risque que la boisson ne finisse sur ma peau.

Et puis, on utilise l’eau du robinet pour se laver le visage depuis… des lustres, et ça n’a jamais posé problème.

Mais, la tendance n’est peut-être pas aussi dingue qu’on pourrait le croire. La dermatologue esthétique a ainsi expliqué les avantages de cette technique dans une interview avec Cosmopolitan US.

“L’eau pétillante permet non seulement de nettoyer votre peau plus en profondeur, mais la carbonatation permet de mieux retirer les saletés et les huiles coincées dans les pores : les bienfaits esthétiques sont réels”, confie-t-elle.

“Par exemple, à température ambiante, l’eau gazeuse agit comme un vasodilatateur [l’eau normal a besoin d’être chauffée pour cela]. Cela signifie qu’elle encourage la dilatation des vaisseaux sanguins et stimule la circulation sanguine dans les tissus de la peau”.

“Cela permet de favoriser l’apport de nutriments, comme l’oxygène, vers le derme [peau] ; et plus la circulation est bonne, plus votre système fonctionnera correctement, et plus votre peau sera belle”.

Elle permet également de réguler le pH de la peau. L’eau du robinet a un pH de 7, mais l’eau pétillante est légèrement plus acide (5,5), tout comme la peau. Elle permettrait donc d’avoir une peau moins sèche et moins de boutons : alors là, ça nous intéresse.

Lire la suite de l’article ici : https://fr.style.yahoo.com/nettoyer-son-visage-leau-gazeuse-est-ce-bien-efficace-144009447.html

 

Vidéo

A Moliets, dans les Landes, des enfants malades du coeur s’initient au surf

maxresdefault

Grâce à l’association les liens du cœur qui travaille avec les patients du CHU de Bordeaux, 12 enfants atteints de pathologies cardiaques ont pu découvrir les joies de la glisse.. Le sport est bon pour leur guérison et leur moral…Dans cette vidéo, découvrez Karl, greffé du cœur à 8 ans..

Vidéo

Ces seniors qui veulent vaincre leur peur de l’eau

  • Publié le : 13/09/2018
  • Mots-clés :  sport, piscine.
  • Source : francetvinfo.fr

x720-j_v

Vaincre sa peur de l’eau, c’est l’objectif de nombreux adultes qui apprennent à nager sur le tard. 15% des Français ne savent pas nager.

À 65 ans, Danny Verdier se jette à l’eau avec ce premier cours destiné à vaincre son aquaphobie. Mettre la tête sous l’eau puis faire la planche, des étapes pour dépasser un traumatisme de jeunesse. « Il y a un jeune homme qui m’a tenu la tête sous l’eau donc j’ai peur de l’eau depuis ce jour-là »,explique la sexagénaire.

Une honte

es plus concernés par cette phobie sont les seniors. Pour un tiers des 65 à 75 ans, impossible de se baigner sans avoir pied. Alors, pour rassurer ses élèves, le maître-nageur reste dans l’eau auprès d’elles. « Un maître-nageur à l’extérieur, ça fait une personne grande avec une perche qui fait penser à un bâton, c’est des angoisses donc on change de technique », explique Alexandre Leclercq de Swim Stars Occitanie de Lattes (Hérault). En France, 15% de la population souffrirait d’aquaphobie. Une angoisse que beaucoup n’osent pas avouer.

//embedftv-a.akamaihd.net/ddc2443b9ece4df50f4f23069c8f5e2c

Lien

10 bons conseils pour nager en eaux froides

nageur

1 – Simple précaution

Le bon sens invite à rendre visite à son médecin pour un bilan pendant lequel vous lui ferez part de votre projet. Comme on le ferait avant de s’inscrire dans une salle de sport ou d’aborder une quelconque activité physique. D’autant que le froid provoquant une vasoconstriction le cœur est soumis un travail supplémentaire pouvant être fatal pour des personnes souffrant de maladie cardiaque — déclarée ou non.

2 – Quand commencer ?

Plusieurs écoles, plusieurs méthodes. La progressive qui propose de continuer de se baigner après l’été pour avancer vers les saisons froides. La radicale propose de rentrer en eaux froides sans progressivité dans le temps. La première méthode semble cependant plus à la portée de tous.

3 – Dans quelles eaux ? 1/2

Pour ceux qui sont proches des bords de mer, cela est relativement facile. En général on ne se retrouve pas seul, des groupes de pratiquants seront ravis de vous faire part de leur expérience. Quant à ceux qui possèdent ou on accès à une piscine ou un bassin extérieurs les choses seront encore plus simple.

4 – Dans quelles eaux ? 2/2

L’eau salée est pour certains plus agréable en toutes saison que l’eau d’un bassin. Les sensations sont différentes et le ressenti de la température modifié. Sachant qu’une eau de mer propre à la baignade apportera un petit plus en matière de santé qu’une eau tout bonnement traitée.

5 – En maillot de bain ou en néoprène

Tout dépend de vous et de votre tolérance au froid, il faut dire qu’en dessous de 15° une  combinaison en néoprène permet de prolonger le bain et d’amoindrir le choc initial avec l’eau froide. Il existe des tenues plus ou moins sophistiquées, plus ou moins chères aussi. Pour commencer, un petit bodyboard fera l’affaire, puis on peut passer à la combinaison intégrale très confortable, mais guère facile à mettre et à enlever.

6 – Et la tête !

S’il y a une partie du corps à protéger en priorité, c’est bien la tête. L’ordinateur central est fragile et peut se dérégler rapidement. Pour ce faire un ou deux bonnets en silicone feront l’affaire. À noter qu’il existe des bonnets en néoprène. Et pourquoi pas des bouchons d’oreille en silicone qui viendront protéger les conduits auditifs ?

7 – D’un coup ou progressivement

Ils ne sont pas nombreux ceux qui plongent dans une eau très froide à l’instant. Ils sont ou très sûrs d’eux — techniques de préparation physique et morale — soit très imprudents. Le mieux pour nous simples mortels et d’y aller progressivement après quelques étirements — un échauffement poussé n’est pas recommandé — et une hyperventilation. Nuque, avant-bras et pieds seront mouillés avant de rentrer complètement dans l’eau.Ainsi, notre corps aura le temps de se mobiliser face à cette nouvelle situation.

8 – Combien de temps ?

Tout dépend bien sûr de la température de l’eau. Comme on n’est pas dans l’établissement d’un record, mais dans une activité régulière et bénéfique pour la santé, on gardera raison avant tout. On sera donc à l’écoute de son corps avant, pendant et après le bain. Se faire une trop grande violence est non seulement stupide, mais va à l’encontre des bénéfices recherchés.

Lire la suite de l’article ici : http://www.10bonsconseils.com/nager-en-eaux-froides.html

Vidéo

Nager dans l’eau froide c’est bon pour la santé et surtout très bon pour le moral : ça rend heureux

capture_3-3847988

Il y a depuis longtemps en Normandie un adepte de la nage en eau froide, surnommé « Ice doctor » : à toutes les saisons, il plonge dans la Seine. Une étude médicale de Portsmouth est en train de prouver que c’est un antidépresseur naturel, avec essais cliniques dans la Manche (la mer) .

Et vous ça vous tente ? une eau est glacée en-dessous de 5 ° et froide en-dessous de 15°.
Des températures que l’on a l’habitude de cotoyer sur notre littoral normand. Alors pourquoi pas vous …

Depuis longtemps, on entend les adeptes du bain de Noël ou du Nouvel An , sur les plages normandes, nous dire le bien qu’ils ressentent après cette immersion en eau froide. « Vivifiant, raffermissant, tonique, bon pour la peau, bon pour le moral »…Le bain de fin d’année est même devenu très rapidement une mode!

Il y a même aujourd’hui des championnats du monde de nage en eau glacée auxquels participe un normand, le  « Ice doctor » : le généraliste un peu « givré » de Sotteville-Les-Rouen ( Cf à un article de Ouest-France)  .
En 2016, France 3 Normandie lui avait consacré  un reportage :

L’histoire de cette femme également, plaide pour les bienfaits de l’eau froide sur le corps humain :

Tout le monde sait qu’il est conseillé d’asperger chaque matin ou chaque soir ses jambes d’eau glacée, dans la douche pour tonifier la circulation.
Et bien Johanna Nordblad, détentrice d’un record du monde féminin de plongée sous la glace, a commencé la nage en eau très froide après un grave accident de vélo, un médecin lui a recommandé alors une thérapie par l’eau glacée pour soulager ses douleurs. L’effet sur elle a été sans appel.

Lire la suite de l’article ici : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/nager-eau-froide-c-est-bon-sante-surtout-tres-bon-moral-ca-rend-heureux-1542262.html

Vidéo

De l’eau filtrée dans les fromages sans lait de la société Les petits veganne INTERVIEW

miniature-rodolpheforget

Dans cette vidéo, Rodolphe Forget interviewe Yannick Fosse et Anne Guth de la société Les petits Veganne qui font des fromages sans lait avec de l’eau filtrée. Le but de l’émission est de comprendre quels sont les bénéfices à utiliser une eau filtrée au sein d’une entreprise du secteur agroalimentaire.

=========================
👁 Présentation de l’entreprise « Les petits Veganne »
=========================
Les Petits Veganne c’est avant tout une petite équipe de passionnés.
Pour une question d’éthique et de santé, ils ont décidé de baser au maximum leur alimentation sur le végétalisme. Ce qui les a encouragé à bannir la viande et les produits laitiers de leur consommation.
Suite à leur nouvelle alimentation et par adoration du goût authentique des fromages, ils ont décidé de parvenir à les reproduire eux-même en innovant les recettes avec des ingrédients végétaux.
👉 URL des petits veganne : http://www.petits-veganne.fr/