Lien

Consommer l’eau du robinet : stop ou encore ?

5c9590d11d658ec93e8b4597

Eau contenue en bouteille plastique ou eau du robinet ? Laquelle choisir ? L’intervenante, à l’Atelier du 19 à Poitiers, a tranché au cours d’une animation.

Huit personnes autour de la table de la cuisine de l’Atelier du 19 – appartement pédagogique aux Couronneries – veulent en savoir plus sur ce breuvage si précieux pour l’organisme ; l’eau. Dans le cadre des Journées mondiales de l’eau, Delphine Ladril, diététicienne spécialisée dans la santé et l’environnement, a proposé, hier après-midi, de démêler le vrai du faux au sujet des eaux, celles contenues dans des bouteilles en plastique ou tout simplement celle provenant du robinet.
Un bâtonnet de charbon pour nettoyer l’eauAprès un rapide tour de table et une présentation, dessin à l’appui, du cycle domestique de l’eau, de son captage en passant par le château d’eau jusqu’à son rejet dans la nature, Delphine Ladril a ensuite précisé : « Je souhaite vous donner quelques éléments pour alimenter votre réflexion mais aussi vous proposer des alternatives assez satisfaisantes pour faire autrement. » Et elles ont été nombreuses, balayant en même temps quelques idées reçues sur la façon de conserver, de consommer, de stocker l’eau.

(…) Mais quelle eau ? Du point de vue de la diététicienne, l’eau minérale ou de source en contact avec le plastique – surtout s’il reste à la chaleur – se charge de perturbateurs endocriniens car la nature du plastique n’est pas la même que celle imposée pour les aliments solides. « De plus, l’eau minérale est très concentrée en résidu sec, difficile à éliminer »

Éliminer les résidusDelphine Ladril préfère l’eau du robinet avec des techniques de filtrage. Pour le goût – souvent chloré mais qui s’élimine rapidement si la bouteille n’est pas fermée ou passée une demi-heure au réfrigérateur –, elle préconise les fruits frais macérés quelques heures avec une légère préférence pour les agrumes et quelques feuilles d’aromatiques. « En ce moment, citron bio et thym permettent de détoxifier l’organisme en même temps. Mais quand ce sera la saison des fraises ou du melon, l’eau aura vraiment une bonne saveur. » Outre le goût, elle s’est attachée à donner quelques « trucs » pour tenter d’éliminer les résidus de pesticides, médicamenteux ou provenant de produits d’entretien. « J’utilise un bâtonnet de charbon actif que l’on nomme Binchotan. Il est très poreux et absorbe les molécules nocives. Il est actif pendant trois mois et neutralise même le calcaire. » Un « purificateur » d’eau naturel et peu onéreux, voilà un des nombreux bons tuyaux (sans jeu de mot) donnés par l’animatrice.

Lire l’intégralité de l’article ici : https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/consommer-l-eau-du-robinet-stop-ou-encore

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.